Homélies

23.05.2021 / Pentecôte

Cliquez ici pour revoir cette célébration retransmise en direct sur notre chaîne YouTube

Dieu a parlé tout d’abord par les prophètes, pendant des millénaires, jusqu’au jour où il est venu en personne parler aux hommes, en envoyant son Fils sur terre. Tout l’enseignement d’antan contenu dans la Loi a pris, dès lors, un nouveau visage et s’est alors accompli dans l’amour ; voilà pourquoi cet amour originel s’est incarné en notre humanité pour se développer au sein de la création. Celle-ci doit apprendre l’amour, c’est-à-dire être capable de rejeter le mal, le péché dont l’homme a été délivré par le sacrifice du Christ sur la croix. Et finalement, c’est dans sa résurrection que Jésus a offert aux hommes cette route de l’amour, afin que son chemin, lui qui est la Voie, continue d’être tracé dans la vie des hommes. Monté ensuite au ciel auprès de son Père, le Fils en ce temps-là envoya l’Esprit d’amour pour que perdure son œuvre d’amour au cours des siècles.

Voici donc rappelés en quelques simples et pauvres lignes la plus belle histoire qui soit et que nous connaissons bien, puisque c’est la nôtre, celle de notre salut. Et je pense que l’on peut dire qu’elle se base sur trois éléments fondateurs, trois événements qui demandent de notre part trois attitudes fondamentales qui sont les trois vertus théologales, celles de la Foi, de l’Espérance et de la Charité. Et de ces événements l’Église en a fait trois fêtes portant chacune un nom caractéristique.

En effet il y a d’abord la fête de Noël, “la Nativité” de Jésus, Parole de Dieu faite chair, qui ouvre notre cœur à ce geste incroyable de “Dieu qui devient homme pour que l’homme devienne Dieu”. Avec ce don que Dieu fait de lui-même aux hommes, inscrivant par son Fils Jésus sa propre divinité dans l’humanité qu’il a créée, l’homme reçoit désormais le don de la Foi, la foi en ce Père qui est Dieu, parole venue pour se révéler Parole d’amour. – Fête de l’accueil !

Ensuite il y a la fête de Pâques. “le Passage” du Fils de Dieu de sa vie humaine à la vie éternelle, geste attendu au fil de sa prédication, appelée à amener l’homme à apprendre à se libérer du péché. Pour obtenir cette attente du salut, Jésus donne sa propre vie pour ouvrir nos cœurs à l’ardent désir de la vie en Dieu. Et par la Résurrection de Jésus, l’homme découvre la réalité de l’Espérance qui accompagnera sa vie sur terre, cette terre que Jésus a quittée avec son corps d’homme pour rejoindre son Père dans les cieux. Alors l’Espérance rejoint la foi qui l’a nourrie. – Fête de l’attente !

Enfin arrive la fête de la Pentecôte, celle des “50 jours”. Après la Nativité et le Passage, vous conviendrez que cette signification de 50 jours n’est pas très poétique ! Mais voilà, cette fête arrive bien 50 jours après Pâques, jours pendant lesquels Jésus ressuscité a préparé ses apôtres à la vivre, et avec eux la terre entière. Si la Nativité a été le commencement d’un âge et que la Pâque de Jésus en a été l’accomplissement, la Pentecôte s’inscrit dans le temps ; elle n’est pas un événement fermé sur lui-même, mais un événement pour l’homme, dès ce jour, et pour le temps de son histoire.

Jésus, après avoir donné son témoignage dans le don de sa propre vie, a instruit ses apôtres à prendre le même chemin que lui en témoignant « en sa faveur », nous dit saint Jean. Et ceci grâce à « l’Esprit de vérité qui procède du Père », dit-il encore. Tout témoignage implique la vérité, et donc les apôtres vont être investis par le “Défenseur”, celui qui protège du mensonge du péché, de l’Esprit de vérité, celui qui la nourrit de sa charité. – Fête de l’amour !

Souvenons-nous… L’Esprit parla à Marie dans le silence de son cœur… L’Esprit assista Jésus dans le silence de sa passion… l’Esprit de Pentecôte se manifesta dans le silence de l’amour. Bien sûr que le récit de la venue de l’Esprit sur les apôtres, et Marie qui était avec eux, décrit un phénomène s’accompagnant d’un grand bruit et d’un vent violent. Mais en fait, imaginons… l’apparition « des langues qu’on aurait dites de feu » et qui remplirent d’Esprit Saint les apôtres… elles durent être bien silencieuses, développant chez eux l’inattendu qui se manifeste dans le silence, tout comme le merveilleux ou toute surprise rend muet. Le bruit et le vent étaient expression de l’amour, certes, mais venu sur la pointe des pieds, envoyant ensuite les apôtres à l’extérieur du lieu “où ils se trouvaient réunis tous ensemble”. Non seulement hors de « la maison où ils étaient assis », mais au dehors d’eux-mêmes, remplis de l’Esprit de vérité qui attend de l’amour donné un amour partagé en témoignage. Et c’est lui qui dut affronter la confusion apportée au milieu de tous les peuples résidant à Jérusalem, symboles du monde entier, c’est-à-dire le don de l’Esprit qui parle la langue comprise par toutes les langues, la langue universelle qu’est l‘amour.

Oui, frères et sœurs, l’œuvre du Christ n’était pas finie et les apôtres ont été investis du propre Esprit d’amour du Christ, pour la continuer, pour continuer ce témoignage à la vérité par la foi, avec l’espérance et dans l’amour. C’est alors que doit résonner fortement à nos oreilles cette affirmation de Jésus à Pierre : « Tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église ». La Pentecôte voit donc la réalisation de ce vœu de Jésus : son Église naît, c’est-à-dire que sa volonté que tous soient un comme lui et le Père sont un, se réalise à la force de l’amour qui unit le Père et le Fils. L’Esprit Saint est le champion de la charité et c’est lui-même qui mènera l’Église du Christ vers “la charité tout entière” ! – Fête de la Confirmation !

Saint Paul, nous l’avons entendu, l’a enseigné : « Marchez sous la conduite de l’Esprit Saint. […] Laissez-vous conduire par l’Esprit. » Oui, nous sommes au Christ Jésus, puisque l’Esprit nous fait vivre et que nous marchons, ou aussi, sous sa conduite. Laissez-vous conduire et marchez ! Tel est le mot d’ordre du Seigneur à ses apôtres dans l’Esprit. Oui, au jour de Pentecôte ils reçoivent la mission de vivre de l’Esprit et l’Esprit fera cette Église que Jésus a appelée et appelle encore de tous ses vœux : une Église qui préside à la charité, une Église dont la seule Loi est l’Amour, une Église qui rend témoignage au Christ et à sa Bonne Nouvelle, une Église qui conduit le monde aux portes du salut… Cette Église, frères et sœurs, chers confirmands, c’est une Église missionnante, dont Jésus fut le premier missionnaire ; elle est mission pour le monde, et elle est celle qu’aujourd’hui nous formons, nous les baptisés remplis de la vie du Père, de l’audace du Fils et de la force de l’Esprit, nous qui vivons de la Foi au Père, de l’Espérance en Jésus et de l’Amour par l’Esprit. Ce que Jésus a fait connaître à son Église naissante, nous dit encore saint Jean aujourd’hui, il nous le fera connaître : « L’Esprit reçoit ce qui vient de moi pour vous le faire connaître » (bis).

Frères et sœurs, acceptons dans la foi cette mission qui sauve le monde, et à laquelle nous sommes associés en espérance pour notre propre salut et pour celui de l’humanité, mission à partager et à répandre « jusqu’aux extrémités de la terre » (Ac 1,8), puisque la charité nous accompagnera jusque dans le sein du Père, son origine. Saint Paul nous l’avait annoncé : « Ce qui demeure aujourd’hui, c’est la foi, l’espérance et la charité ; mais la plus grande des trois, c’est la charité » (1 Co13, 13).

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.