Actualité

03.04.2022
5ème Méditation pastorale de l'Abbé Jean Scarcella pour le Carême

PSAUME
(Ps 125 (126), 1-2ab, 2cd-3, 4-5, 6)

Quand le Seigneur ramena les captifs à Sion,
nous étions comme en rêve !
Alors notre bouche était pleine de rires,
nous poussions des cris de joie.
Alors on disait parmi les nations :
« Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur ! »
Quelles merveilles le Seigneur fit pour nous :
nous étions en grande fête !
Ramène, Seigneur, nos captifs,
comme les torrents au désert.
Qui sème dans les larmes
moissonne dans la joie.
Il s’en va, il s’en va en pleurant,
il jette la semence ;
il s’en vient, il s’en vient dans la joie,
il rapporte les gerbes.

« Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à jeter une pierre » (Jn 8, 1-11) : LA JOIE

La femme est jetée à terre, au milieu des pierres, ces pierres qui peuvent être force de contradiction quand on s’achoppe à elles, ou qui s’entendent comme instrument de vérité quand on les utilise comme objet de châtiment. Mais elles peuvent aussi devenir murs de prison, matière à péché, lorsqu’attachées aux pieds de l’exilé retenu loin de sa patrie, elles rongent son cœur de tristesse.
Or les pierres servent à construire, elles que le Seigneur veut vivantes pour former son propre Corps. Voici la « merveille devant nos yeux » : Jésus qui vit en nous et par nous, Jésus qui s’identifie à notre péché jusqu’à l’expier sur la croix.
Et Jésus ne dit rien face aux détracteurs de la femme adultère, mais les astreint à passer d’abord par la réalité de leur cœur avant de toucher celui de celle qu’ils condamnent. “Quelles merveilles fait pour eux le Seigneur”, il les aide à se découvrir pécheurs eux aussi, et donc à pouvoir se libérer des chaînes du péché : “Ramène, Seigneur, nos captifs”.
Alors auront coulé les larmes de contrition, pour arroser une terre épargnée d’une rougeur de sang, et pouvoir y jeter une semence de pardon. Et là commence la ressemblance avec celui qui vraiment a offert son sang pour que germe la moisson : « Père, pardonne-leur… ». La joie du pardon qui revivifie, qui va jusqu’à ressusciter celui qui s’en remet au Christ, et qui permettra de mettre la faucille aux épis, résonnant alors de la force de la Parole : “Il s’en vient dans la joie, il rapporte les gerbes”. Le Pain de vie.

« Moi non plus, je ne te condamne pas.
Va, et désormais ne pèche plus.
»

Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.