Actualité

21.03.2020
Le collège de l’Abbaye se met au télé-enseignement : une conversion pédagogique à 360°
Le chanoine Alexandre Ineichen présente le défi du télé-enseignement au Collège de l'Abbaye.
Vidéo: Une conversion pédagogique

Avec l’interruption des cours, le collège de l’Abbaye de Saint-Maurice travaille à la mise en place d’une pédagogie nouvelle : le télé-enseignement. Dans un entretien, le chanoine Alexandre Ineichen, recteur du collège de l’Abbaye, revient sur les causes de cet arrêt des cours présentiels et explique ce nouveau mode d’enseignement.

M. le chanoine, comment le rectorat du Collège de l’Abbaye de Saint-Maurice appréhende-t-il la situation pandémique du Coronavirus ?
Le Chanoine Alexandre : Lorsque le vendredi 13 mars dernier, nous avons commencé à soupçonner qu’on allait fermer les écoles, la situation est devenue vraiment assez difficile. Par contre, on a bien eu une semaine pour préparer cette transition : le passage d’une école avec les élèves à une école à distance.

L’arrêt de toute l’activité scolaire doit provoquer chez vous une profonde consternation. Avez-vous le sentiment qu’il se passe quelque chose d’inédit et d’angoissant ?
Je pense qu’il y a quelque chose de particulièrement inédit. C’est la première fois, et j’espère que c’est la dernière fois, que tout à coup on doit arrêter l’école pendant plus de deux mois, voire plus, on ne sait pas encore trop bien ce qui va se passer. De consternant et d’angoissant, je ne dirais pas ! On essaie de mettre en place ces mesures, les unes après les autres, gentiment. Par contre, il faut évidemment respecter toutes les recommandations, le mieux possible. Ce n’est pas toujours évident de les mettre en œuvre : entre collègues et puis entre les élèves, les parents, etc.

A conjecture nouvelle, nouvelle organisation ! Comment gérez-vous les nouvelles initiatives pédagogiques que l’administration scolaire met en place ?
La grande nouveauté ça va être le télé-enseignement ! On va pouvoir donner du travail aux élèves par l’intermédiaire, en particulier d’internet, des messageries électroniques ou d’autres systèmes connus, ou mal connus parfois par les professeurs. Et ça, c’est la grande inconnue ! Et je pense que, gentiment, on va pouvoir se mettre à cette nouvelle technique et à ce télé-enseignement qu’il nous faut mettre en place au long de ces semaines qui vont venir.

Pensez-vous que toutes les matières d’enseignement peuvent s’adapter aux nouvelles méthodes pédagogiques après l’interruption des cours présentiels ?
Il faut évidemment que toutes les matières se mettent au diapason. Il faut continuer le travail. Et évidemment, faire un peu moins mais un peu mieux avec ces nouvelles techniques. C’est ça un peu le défi qui nous est lancé.

Craignez-vous que les élèves du Collège ne se mettent en état de vacances ?
Non, je ne pense pas. Bien sûr, il y a un premier moment de surprise, d’interrogation. Mais je pense que les gens vont se mettre au travail, à leur rythme, avec les moyens qu’il faut et peut-être en insistant sur les choses importantes et en délaissant les choses moins importantes.

N’y a-t-il pas le risque de surcharger les élèves avec les cours passablement compris ?
Oui, il y a un risque. La chose que nous avons dite et qu’on va répéter, et on trouve ça sur notre site, et qui sont pour toutes les écoles du Valais, c’est véritablement que, pour les élèves en maturité ou à la passerelle DUBS, l’année scolaire s’est arrêtée le 13 mars. Et ce temps d’arrêt forcé est un temps de révision. Pour les autres on continue le travail mais il n’y a aucune évaluation prévue. Bien sûr, au retour, il faut un peu analyser comment l’apprentissage s’est fait.

Que préconisez-vous pour l’évaluation des élèves ?
Aucune évaluation pendant tout le temps donc de l’arrêt forcé. Il n’y a pas de note qui va être mise. Comme je l’ai dit, pour ceux qui ont des examens certificatifs, l’arrêt de l’année, c’est le 13 mars. Pour les autres, eh bien, on continue le travail, on continue le programme, mais par contre, sans examen. C’est au retour, dans la mesure du possible, qu’on essaiera de faire une analyse de la situation.

Il n’y a pas que les élèves. Il y a aussi le corps professoral. Quels sont les nouveaux rapports avec les professeurs ?
On va demander aux professeurs, vraiment une conversion à 360°, puisque d’un enseignement présentiel, il faut faire un télé-enseignement avec des techniques pas toujours bien maîtrisées : on a été un peu pris au dépourvu. Mais je crois qu’on essaie de mettre en place un lien avec ces élèves, leur donnant les cours, leur donnant les exercices, pour pouvoir avancer dans le travail scolaire de manière optimale.

Le collège de l’Abbaye n’est pas que pour la formation de l’intellect. Il y a aussi la formation sportive, culturelle, artistique… tous ces volets de l’éducation intégrale sont-ils donc absents des nouvelles dispositions scolaires ?
Evidemment, comme je le disais le télé-enseignement est une conversion à 360°. C’est vrai il va manquer tout cet aspect de présentiel, de rapport : on prend la gym, on prend les arts visuels. On prend aussi le rapport élève-enseignant. Mais peut-être qu’au retour de cette crise, on sera content de retrouver cet aspect présentiel et on saura qu’en fait, dans ce présentiel il y a aussi une richesse importante qui ne doit pas être oubliée.

Donnez un dernier message aux élèves et à leurs parents.
Alors, le dernier message que j’ai donné et qui se trouve déjà sur le site du collège de l’Abbaye, c’est qu’on a été pris par surprise. C’est les encourager à respecter les recommandations. C’est la première chose. D’abord la santé. Puis deuxièmement aussi c’est de profiter de cette crise comme une opportunité pour travailler différemment, mais pour continuer ce travail de formation, et pour les professeurs, et pour les élèves. Evidemment avec l’aide des parents.

Merci Monsieur le chanoine
Propos recueillis par Maurice Sessou
Vidéo : Simone Previte

Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.