Homélies

01.10.2019 / Entrée dans le mois missionnaire extraordinaire

« Baptisés et envoyés » : messe d’entrée dans le mois missionnaire

A l’appel du Saint-Père, le pape François, l’Eglise entame en ce premier jour d’octobre le mois extraordinaire de la mission. Le thème est : « Baptisés et envoyés ». Ici, à la basilique, c’est le chanoine Guy Luisier, chanoine de l’Abbaye de Saint-Maurice et missionnaire au Kasaï (RDC), qui a présidé à l’Eucharistie d’ouverture. Elle a commencé par une liturgie baptismale au baptistère et les participants se sont tous signés avec l’eau bénite en mémoire de leur baptême. Nous vous proposons ici le texte de son homélie à cette messe d’ouverture :

Chers frères et sœurs,
La mission de Thérèse n’est d’aller au bout du monde mais d’aller au bout de l’humanité dans l’humilité d’un Carmel.
La mission de Jésus n’a pas été d’aller au bout du monde. En tout cas pas directement.
La mission de Jésus est de monter à Jérusalem.
De monter à Jérusalem et d’y attirer tous les hommes, tous les peuples.

c’est le paradoxe du hasard des lectures d’aujourd’hui. Je me demande si la missio, notre mission c’est de monter à Jérusalem, comme Jésus.
Et faire en sorte que tous les peuples tous nos frères et sœurs humains puissent monter à Jérusalem.

Si l’on va auprès de frères avec nos valeurs chrétiennes, avec toutes nos ressources de cœur, d’intelligence et de foi, de notre culture propre, c’est pour que nos frères et sœurs avec toutes les richesses et les ressources de leur cœur, de leur intelligence et de leur culture puissent prendre eux aussi librement et courageusement, comme Jésus, à la suite de Jésus, le chemin de Jérusalem

La Jérusalem chrétienne où est-elle aujourd’hui ? Non pas tellement dans la capitale de la terre de Palestine ou d’Israël. L’ambiguïté historique de cette capitale montre très bien qu’il faut aller chercher ailleurs.

La Jérusalem est à la fois et sans contradiction tout au fond du cœur de l’homme et tout au sommet du cœur de Dieu
Jérusalem est tout au fond et tout en haut.

On ne peut parler de mission et d’évangélisation si on ne pense pas à l’évangélisation intérieure de l’homme.
La mission vers la vie intérieure est une nécessité de toute évangélisation et particulièrement dans la société d’aujourd’hui

Bernanos disait :
On ne comprend absolument rien à la civilisation moderne si l’on n’admet pas d’abord qu’elle est une conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure.

C’est en prenant le défi d’aller chercher Jérusalem tout au fond de soi qu’on réussira à faire en sorte que les peuples du monde, peuple de frères découvre la Jérusalem d’en haut.

Thérèse, petite sainte de Lisieux et apôtre universelle, l’a su et l’a fait...

Guy Luisier