Homélies

25.03.2019 / Annonciation

Fête de l’Annonciation à la Vierge Marie : le « Fiat » que le monde attend

Ce lundi 25 Mars, l’Eglise fête l’Annonciation de l’Ange Gabriel à la Vierge Marie. On pourrait dire que c’est la nouvelle Genèse de l’histoire du salut que Dieu a préparé « d’avance » pour la création tout entière. Marie, par son « Fiat » montre aux hommes de tout temps la voie d’accueil de la divine volonté où l’homme s’accomplit dans ce projet salvifique de Dieu. C’est ce que rappelle le prieur Roland Jaquenoud qui a présidé la messe en cette fête. Nous publions son homélie où il médite le mystère de l’Annonciation selon les textes liturgiques suivant : Is 7,10-14 ; 8,10 / Ps 39 / Héb. 10,4-10 / Lc 1, 26-38.

Mes frères, mes sœurs,
En ce jour, toute la création est suspendue aux lèvres de Notre Dame.
Saint Bernard s’adresse à elle en ces termes :
« Tu as entendu, ô Vierge, : tu concevras un fils, non d’un homme – tu l’as entendu –, mais de l’Esprit Saint. L’ange, lui, attend ta réponse. Il est temps pour lui de retourner vers celui qui l’a envoyé.
Nous aussi, nous attendons, ô notre Dame.
Ta réponse, ô douce Vierge, Adam l’implore tout en larmes, exilé qu’il est du paradis avec sa malheureuse descendance. Cette réponse, le monde entier l’attend. Puisque de ta parole dépend le soulagement des malheureux, le rachat des captifs, la délivrance des condamnés, le salut enfin de tous les fils d’Adam.
Ne tarde plus, Vierge Marie. Vite, réponds à l’ange, ou plutôt, par l’ange, réponds au Seigneur. Réponds une parole et accueille LA Parole : prononce ton verbe et conçois le Verbe de Dieu.
Pourquoi tarder ? Pourquoi trembler ? Crois, parle selon ta foi et fais-toi tout accueil.
Voici qu’au dehors le Désiré de toutes les nations frappe à ta porte. Lève-toi, cours, ouvre-lui : lève-toi par la foi, cours par l’empressement à sa volonté, ouvre-lui ton consentement. »
Mes frères, mes sœurs,
Tout est prévu de toute éternité :
Dès les temps anciens le prophète Isaïe a annoncé :
« Voici que la vierge est enceinte,
elle enfantera un fils,
qu’elle appellera Emmanuel,
car Dieu est avec nous. »
Dès les temps anciens, le psaume 39 faisait dire à Jésus, qui devait naître des siècles plus tard :
Tu n’as voulu ni sacrifice ni offrande,
mais tu m’as formé un corps.
Tu n’as pas agréé les holocaustes
ni les sacrifices pour le péché ;
alors, j’ai dit : Me voici,
je suis venu, mon Dieu, pour faire ta volonté,
ainsi qu’il est écrit de moi dans le Livre.
Tout était déjà écrit dans le Livre, et pourtant, Dieu n’a pas voulu agir sans le fiat de Marie. Dieu n’a pas voulu sauver l’homme sans l’homme. Dieu n’a pas voulu sauver l’homme sans faire de l’homme, en l’occurrence d’une femme, sa collaboratrice.

Ma sœur, mon frère
A toi, à moi, à nous de dire aussi notre Fiat, notre oui sans conteste à Dieu, afin de devenir en Lui ses collaborateurs dans son œuvre de salut en ce monde.

Roland Jaquenoud