Homélies

06.03.2019 / Mercredi des Cendres

C’est la forte intention de prière que Mgr Jean Scarcella, confie aux chrétiens en ce mercredi des Cendres, marquant le début du Carême. Temps favorable de conversion, ces 40 jours sont, par excellence, un moment privilégié pour s’exercer à l’amour en vivant de l’amour du Seigneur Jésus qui nous appelle à la joie de l’Evangile. Mais avant, c’est le temps de la rencontre personnelle avec le Seigneur « dans sa Parole d’amour si proche de chacun de nous ». Tenons en éveil la mémoire du Seigneur et entrons dans ce Carême en nous laissant réconcilier avec Dieu. Mgr Jean a médité les textes de la liturgie de ce mercredi des Cendres : Jl 2,12-18 / Ps 50 / 2Co 5,20-6,2 / Mt 6,1-6.16-18.

*****

Mes sœurs, mes frères,
Nous voici réunis ce soir en une assemblée sainte, à l’écoute de l’oracle du prophète Joël ; cette injonction pour répondre à l’appel du Seigneur : « Revenez à moi… revenez au Seigneur votre Dieu… de tout votre cœur ». Pour rencontrer son cœur, « tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour. » Et comment se fait cette rencontre ? Avec un désir immense d’amour, dans la reconnaissance que l’homme peut bafouer cet amour que Dieu lui porte. Alors nous nous réunissons pour dire au Seigneur : « Pitié, Seigneur, pour ton peuple ». C’est-à-dire ”laisse-toi émouvoir, Seigneur, jusqu’au fond de tes entrailles, par ce cri d’amour de ton peuple”, ce cri en forme de repentir. Un repentir pour revenir au Seigneur, pour dépasser le péché qui éloigne de lui et retrouver l’amour qu’il veut partager avec nous. En allant vers lui, en retournant vers lui, jour après jour, instant après instant, nous manifestons sa présence dans nos vies et dans le monde, et nous luttons contre la terrible question que nous rappelle le prophète Joël : « Faudra-t-il qu’on dise : ”Où donc est leur Dieu !” » Question à ne pas cautionner bien évidemment car « Elle est tout près de toi, cette Parole, elle est dans ta bouche et dans ton cœur, afin que tu la mettes en pratique », comme nous l’apprend le Livre du Deutéronome (Dt 30,14). Cette Parole qui est celle de la Loi, la loi d’amour que Jésus est venu instituer en ce monde et apprendre à tous les hommes. Oui, frères et sœurs, revenons à l’amour ! Comment ? En présentant nos vies en offrande à Dieu, en jeûnant pour mieux nous nourrir de cet amour, en fêtant solennellement pour le manifester publiquement, en nous réunissant en une assemblée sainte ; sainte parce qu’exaltant la sainteté de l’amour de Dieu.
Ainsi, en ce début de Carême, frères et sœurs, voilà ce que nous voulons : nous exercer à dépasser toujours mieux notre péché en revenant, par amour, à l’amour du Seigneur, en nous convertissant, c’est-à-dire en tournant le dos au péché pour nous retourner vers Lui. Et notre sainte Mère l’Église, dans sa sagesse et l’affection qu’elle nous porte, nous offre un temps privilégié pour augmenter notre désir de Dieu en nous laissant toucher par le désir de la conversion : le temps du Carême, 40 jours de compagnonnage plus étroit avec le Seigneur où nous laissons de côté notre orgueil pour nous offrir nous-mêmes en aumône pour nos frères, où nous nous retirons des places publiques pour rechercher l’humble présence du Seigneur dans la prière, où nous nous imprégnons du parfum de la joie dans un désir de purification de notre âme.
Mais tout cela, frères et sœurs, non pas d’abord dans un mouvement de détachement de soi, mais plutôt dans la volonté de nous tourner vers Celui qui nous appelle : « Revenez à moi de tout votre cœur » ! Ainsi cette conversion à laquelle nous sommes appelés dès ce soir consiste avant tout à une « intensification de notre relation personnelle avec Jésus », Parole d’amour, Évangile en qui nous croyons et qui nous appelle à la conversion.
Ainsi soit-il !

Mgr Jean Scarcella