Homélies

02.02.2019 / Présentation du Seigneur

Journée mondiale de la vie consacrée : les consacrés du Bas-Valais sont en fête à l’Abbaye de Saint-Maurice

Chaque 2 Février, en la fête de la Présentation du Seigneur et journée de la Vie Consacrée, les religieux du Bas-Valais se donnent rendez-vous à l’Abbaye de Saint-Maurice pour se réjouir un instant ensemble et se soutenir dans leur engagement religieux. Cette année, c’est le Gardien de la maison des Capucins, le Frère Joseph Mandanu qui a présidé la célébration eucharistique à la basilique, entouré de plus d’une cinquantaine de religieux. A l’occasion, le religieux capucin a prononcé cette homélie.

*****

Aujourd’hui Marie marche avec l’Enfant-Jésus dans les bras. Elle l’introduit dans le temple, elle l’introduit dans le peuple, elle le porte à la rencontre de son peuple.
Elle confie l’enfant à Siméon qui le porte et qui s’exclame : « Maintenant oh maître souverain, tu peux laisser ton serviteur s’en aller en paix selon ta parole. »
La Vierge marche et confie son fils à Siméon, c’est ce même fils qui nous est confié aujourd’hui.
En cette journée mondiale de la Vie consacrée, nous sommes invités une fois de plus à dédier notre vie à accueillir Jésus et à nous conformer à l’Evangile. Rendons grâce à Dieu pour ce don de la vie consacrée que nous recevons en son Fils. Célébrons les merveilles que le Seigneur accomplit à travers chacun de nous.
L’Évangile insiste au moins cinq fois sur l’obéissance de Marie et de Joseph à la « loi du Seigneur » (cf. Lc 2, 22.23.24.27.39).
Jésus n’est pas venu pour faire sa volonté, mais la volonté de son Père. D’ailleurs, il a dit que faire la volonté du Père, c’est sa nourriture (Jn 4, 34). Ainsi, celui qui suit Jésus se met sur le chemin de l’obéissance (cf. Ph 2, 7-8), celui de l’écoute d’une Parole qui rejaillit en nous en action de grâce. Cette journée nous encourage à progresser sur ce chemin d’écoute et de louange.
Pour une religieuse, pour un religieux, progresser signifie, trouver sa joie dans le service. C’est faire le même chemin que Jésus, qui « ne retint pas jalousement le rang qui l’égalait à Dieu », comme nous le lisons dans la lettre aux Philippiens (Ph 2, 6). Ce chemin nous conduit à être signe de contradiction dans notre monde, c’est-à-dire, à prendre parti pour les pauvres, les laissés pour compte de notre société. Il faut le rappeler en ces jours où certains voudraient que l’Eglise ne prenne pas position dans notre société.
Cette voie nous est indiquée dans les règles de vie que nous ont laissée nos fondateurs, nos fondatrices en fidélité à l’Évangile.
Dans le récit de la Présentation de Jésus au Temple, la sagesse est représentée par deux anciens : Siméon et Anne. Des personnes dociles à l’Esprit Saint, guidés par lui, animés par lui. Le Seigneur leur a donné la sagesse à travers un long chemin de vie. Cette sagesse les conduit à louer Dieu en son Fils qui offre au monde le salut, le plein accomplissement de toute créature.
Comme l’Esprit Saint a accordé le don de la sagesse à Siméon et à Anne, il accorde cette même sagesse à toute personne, à toutes les communautés à l’écoute de l’Evangile en fidélité au charisme du fondateur, de la fondatrice.
Voilà frères et sœurs,
Nous qui fêtons cette journée mondiale de la vie consacrée, nous aussi, comme Marie et comme Siméon et Anne, nous voulons prendre Jésus dans nos bras, le confier aux autres afin de continuer sa mission dans le monde.
Amen.

Joseph Mandanu