Homélies

03.04.2021 / Vigile pascale

Cliquez ici pour revoir cette célébration retransmise en direct sur notre chaîne YouTube


« Ô nuit d’un si grand bonheur » avons-nous chanté au pied de la flamme du Cierge pascal ! Oui c’est une nuit essentielle pour le chrétien, une nuit de veille, celle qui attend la résurrection du Christ. Or ce n’est pas la première nuit d’attente, car il y eut la nuit de Bethléem où on attendit la naissance de Jésus qu’on appelle Sauveur, et il y a désormais la nuit de Jérusalem où Jésus devient par sa mort, le Rédempteur. Entre Noël et Pâques nous sommes passés d’une naissance à l’autre, celle de la vie terrestre à celle de la vie éternelle, la nouvelle naissance à laquelle la Résurrection du Christ nous appelle tous. Toute la liturgie de cette nuit nous conduit à en chercher le sens.
Tout d’abord nous avons écouté la Parole de Dieu en trois textes fondamentaux de l’histoire du salut : Dieu a voulu pour nous un monde très bon, il a réclamé d’Abraham une confiance inouïe, il a libéré son peuple de l’esclavage en Égypte ; il fait alliance avec lui, cette alliance dans laquelle tout chrétien est entré par son baptême, ce qui requiert d’accepter un long cheminement de foi qui s’appuiera sur la persévérance. Oui, la Parole de Dieu nous permet de persévérer sur nos chemins de foi, dans notre désir de rencontrer Dieu dans nos vies. La Persévérance !
Cette écoute de la Parole de Dieu, nous l’avons faite à la lueur du Cierge pascal, Jésus-lumière venu accomplir toutes les promesses annoncées, ayant assumé dans sa vie tout ce passé, le transcendant et lui donnant son sens au matin de la résurrection. Oui, la lumière de Jésus, frères et sœurs, lampe sur nos pas, nous ouvre le chemin de la fidélité, nous apprenant à avancer fidèlement dans cette vie que Dieu nous a donnée au jour de notre baptême, afin de réaliser ce qu’il attend de nous. La Fidélité !
Par ailleurs en cette veillée nous sommes dans un contexte fort de vie, et nous savons que l’eau en est un des symboles éminents. Relisons la Parole de Dieu : Il y eut l’eau du déluge au temps de Noé, l’eau de la mer et l’eau du rocher au temps de Moïse, l’eau du Jourdain au jour du baptême de Jésus par Jean, l’eau de Cana qui se changea en vin, l’eau du puits de la Samaritaine, l’eau qui coula du côté du Christ en croix. Dans toutes ces situations l’eau se manifeste comme signe de vie, de liberté, de salut. Sanctifiée par l’Esprit Saint, elle opère par la foi en celui qui nous sanctifie. La foi, frères et sœurs, nous accompagne sur nos chemins de grâce, reçue à notre baptême, elle nous conduit là où Dieu nous appelle. La Foi !
Puis, tout à l’heure, nous allons vivre le merveilleux mystère de l’Eucharistie, Dieu qui, en Jésus, se donne à nous. Jésus toujours vivant, le crucifié ressuscité présent dans le pain et le vin consacrés. L’Eucharistie est la plus belle histoire d’amour qui soit, l’amour qui nous fait, frères et sœurs, fils et filles en Dieu dans le grand projet qu’il a pour nous : celui de nous rendre saint comme lui-même est saint, par son amour donné que nous avons reçu à notre baptême. L’Amour !
Frères et sœurs, nous vivons dans notre liturgie de veille 4 moments importants attachés à 4 mots-clés de notre vocabulaire chrétien : la persévérance, la fidélité, la foi et l’amour. À l’aube de Pâques ce sont trois femmes, selon l’Évangile de Marc, Marie-Madeleine, Marie mère de Jacques, et Salomé qui vont interpréter ces 4 mots. Ce sont elles qui étaient là, sur le Calvaire, à l’heure de la crucifixion de Jésus, celles qui regardaient à distance, celles restées fidèles parmi les fidèles !
Ensuite il fallut penser à l’ensevelissement de Jésus avant que le sabbat arrivant ne l’empêche. Dès le lendemain, ces femmes fidèles allèrent acheter des aromates afin d’embaumer le corps de Jésus, et elles se rendirent au tombeau « dès le lever du soleil ». Présentes durant la vie du Christ, elles le sont aussi après sa mort. Elles manifestent ainsi la persévérance dans leur attachement à Jésus. Comme nous sommes appelés à le faire en bons chrétiens, frères et sœurs de Jésus.
Apeurées à la vue du tombeau vide elles remarquent cependant la présence d’un ange qui leur donne la clé du mystère : « Ne soyez pas effrayées ! Vous cherchez Jésus de Nazareth, le Crucifié ? Il est ressuscité : il n’est pas ici. Voici l’endroit où on l’avait déposé ». Elles ont reçu l’annonce du kérygme pascal : le Crucifié est ressuscité ; ou plutôt en respectant la forme passive du verbe dans le texte, le Christ ”a été ressuscité”, ce qui exprime bien un acte de puissance divine. Oui, la résurrection est un acte de Dieu. Ces femmes sont alors jetées devant une inconnue, une nouveauté qui les déstabilise. Pour elles comme pour tous les chrétiens de tous les temps, et pour nous ce soir, un univers nouveau vient de commencer qui rend l’autre caduc, renouvelant tout ce que nous pouvions savoir et qui maintenant dépasse tout ce que nous pouvions soupçonner. C’est alors que nous entrons dans l’ordre de la foi, frères et sœurs. Après la résurrection, l’habituel de la vie de ces trois femmes va changer, elles ignorent ce que va devenir leur vie ; comme Marie à l’Annonciation ou la Samaritaine au bord du puits, elles sont poussées à croire.
Remarquons alors que Dieu a confié ses trois plus grands secrets, avec la belle mission de les révéler au monde, à des femmes : celui de l’Incarnation de Jésus à celle qui sera sa mère, celui de la Messianité du Christ à la Samaritaine, celui de l’annonce de la Résurrection du Sauveur, à ces trois femmes que l’ange envoie vers les disciples pour leur annoncer la Résurrection : « Et maintenant allez dire à ses disciples et à Pierre : “Il vous précède en Galilée. Là vous le verrez, comme il vous l’a dit.” » À l’image de ces femmes, nous, les baptisés d’aujourd’hui, avons également à nous laisser guider et façonner par notre Seigneur, dont les desseins sont assurément pleins d’amour mais aussi marqués d’un mystère insondable. C’est en Galilée que nous aussi devons retourner, là où tout a commencé, relisant l’Évangile avec les yeux de la foi.
Voilà, frères et sœurs, le chemin à suivre pour ne plus avoir peur et témoigner du Seigneur ressuscité dans la force de sa propre vie reçue à notre baptême : avec fidélité à sa Parole et persévérance dans sa mise en pratique, avec foi dans les enseignements du Seigneur et avec amour de son amour incarné et donné : Prenez et mangez… buvez… c’est moi, je suis vivant à jamais. Je vous aime !
Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.