Homélies

03.01.2021 / Epiphanie du Seigneur

Cliquez ici pour revoir cette messe retransmise en direct sur notre chaîne YouTube

« Jérusalem, peuple de Dieu, mets-toi debout et resplendis ! » Cette simple phrase annoncée par le prophète Isaïe est à elle seule tout un programme. Elle sous-tend en fait l’histoire du salut.
Le Fils de Dieu est né et a pris notre condition humaine ; la lumière s’est alors levée sur le monde. Le Fils de Dieu nouveau-né a reçu la visite des mages ; ainsi sa gloire apparaît. La lumière se laisse voir quand elle illumine la crèche, et la gloire manifeste le mystère qui est attaché à la naissance de Jésus.
Ce mystère est celui de la révélation, une épiphanie de cet enfant, né en tant que Fils de Dieu et Dieu lui-même. Ce mystère, saint Paul nous l’a dévoilé à l’instant : « Toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Évangile ».
Les mages venus d’Orient, le lieu où le soleil se lève, ont manifesté la royauté qui pèse sur les épaules de cet enfant. Cette royauté s’étendra à tous les peuples à partir de Jérusalem, et ainsi toutes les nations seront associées au même héritage, disait saint Paul, c’est-à-dire au salut que Jésus est venu apporter à tous les hommes.
Et cette révélation de la gloire de Dieu en Jésus prend une tout autre connotation que celle qu’Hérode craignait. Ainsi le prophète Michée, que citent au roi les grands prêtres et les scribes qu’il interrogea, va annoncer la stature réelle de ce roi : « Car de toi, [Bethléem], sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël ». Si l’on se réfère au texte biblique complet de Michée au chapitre 5, voici ce qu’on peut lire : « Et toi, Bethléem Ephrata, le plus petit des clans de Judas, c’est de toi que sortira pour moi celui qui doit gouverner Israël. […] Il se dressera, il sera leur berger par la puissance du Seigneur, par la majesté du nom du Seigneur, son Dieu. Ils habiteront en sécurité, car désormais il sera grand jusqu’aux lointains de la terre, et lui-même, il sera la paix. » (Mi 5, 1.3-4a)
Quelle belle prophétie ! Elle vient corroborer ce que nous avons appris. Jésus est un roi sans armée, ni sceptre, ni couronne, mais le berger du peuple de Dieu, avec un bâton à la main puis, un jour, une couronne de dérision lui transperçant la tête. Et ce berger est le chef, c’est-à-dire non pas celui qui commande, mais celui qui conduit, il est le chef, la tête du troupeau, la tête du corps auquel toute l’humanité est associée, pour devenir elle-même Corps du Christ, c’est-à-dire l’Église.
Cette visite des mages qui nous révèle la royauté pastorale de Jésus, qui veut manifester l’unité de tous les hommes dans le salut par sa gloire, cette visite nous révèle Jésus comme Dieu et Sauveur, et lance les prémices de cette Église qu’il va construire au long de sa mission sur les routes de Judée et de Palestine.
Cette révélation de Jésus lumière des nations, roi du monde et tête du peuple de Dieu, nous pouvons la décrypter à travers cinq verbes essentiels dans le psaume 71 que nous avons médité tout à l’heure ; ainsi :
« Qu’il gouverne ton peuple avec justice » : Gouverner. « En ces jours-là fleurira la justice » : Fleurir. « Tous les pays le serviront » : Servir. « Il délivrera le pauvre qui appelle » : Délivrer. « [Le] pauvre dont il sauve la vie » : Sauver… Je suis sûr, frères et sœurs, que vous avez déjà un début d’interprétation en tête, n’est-ce pas ? Alors voyons de plus près : ces verbes s’appliquent à Jésus, évidemment, et sont en quelque sorte l’essence même de la révélation initiée par les mages. Ils font le portrait de Jésus : Dieu, chef, frère, libérateur et sauveur.
1. Gouverner. Le fils de roi va gouverner le peuple avec justice. Gouverner, c’est-à-dire pour Jésus, rassembler ; et c’est pour cela qu’arrive tout de suite la notion de justice, parce que le rassemblement appelle l’égalité. Ainsi Jésus fera surtout “droit aux malheureux”, aux petits, comme le pape François aime nous le rappeler.
2. Fleurir. Et cette justice, précisément, va fleurir, à l’image du surgeon né de la souche de Jessé. Elle va fleurir, c’est-à-dire se répandre, dominer le monde d’un bout à l’autre, et installer la paix pour l’éternité. Le prophète Michée avait annoncé cette paix, incarnée par Jésus. D’autre part si je me réfère au psaume 84, je peux lire au verset 10 : « Son salut est proche de ceux qui le craignent, et la gloire habitera notre terre » ; nous sommes ici en plein dans cette épiphanie d’aujourd’hui. Et au verset suivant nous lisons : « Justice et paix s’embrassent ». Voilà donc une mise en lumière qui ratifie l’œuvre du Christ.
3. Servir. Si les rois, comme aujourd’hui, se prosterneront devant Jésus et que tous les pays le serviront, c’est parce que lui, le premier en a montré l’exemple. En se faisant petit enfant né dans une extrême pauvreté il s’est agenouillé devant cette humanité qui l’accueille et qu’il est venu servir. Il nous montre comment vivre la vraie fraternité en reconnaissant les autres supérieurs à nous-mêmes et en les servant. « Les pauvres sont nos maîtres », avait dit saint Vincent de Paul.
4. Délivrer. Toute sa vie Jésus l’a passée à délivrer des hommes et des femmes, de toutes sortes de liens et maladies. À chacune de ses interventions, miraculeuses pour un grand nombre, il s’est appuyé sur la gloire reçue de son Père, cette gloire qui précisément se manifeste aujourd’hui. Souvenons-nous que Jésus avait dit à Marthe, la sœur de Lazare qui croyait au Christ Messie : « Ne te l’ai-je pas dit ? Si tu crois tu verras la gloire de Dieu ». (Jn 11,40) Oui, Jésus est venu pour nous apporter cette gloire qui libère du péché : « va et ne pèche plus… tes péchés te sont remis… »
5. Et enfin sauver. En effet, le Seigneur Jésus est présenté comme celui qui était attendu à Noël : le Sauveur du monde. Ieshoua, celui qui sauve la vie du pauvre, donc du pécheur.
Oui, la gloire de cet enfant révélée par la visite des mages à la crèche porte déjà le signe de la gloire de Dieu, celle à laquelle Jésus fait allusion dans sa grande prière à son Père : « Moi je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. » (Jn 17, 4-5) Et cette gloire, frères et sœurs, elle nous est acquise depuis que Jésus l’a accomplie en sa résurrection.

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.