Homélies

20.12.2020 / 4e dimanche de l'Avent

Vas spirituale, Demeure du Saint-Esprit,
Domus aurea, Maison d’Or,
Janua caeli, Porte du ciel,
Turris Davidica, Tour de David.
Voilà quelques-uns des titres que nous donnons à la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de notre Seigneur et notre Dieu, Jésus Christ. Ces belles évocations sont le déploiement de notre méditation, de notre prière à Dieu. Elles se trouvent dans les litanies de la Vierge et sont l’explication de ce que nous venons d’entendre dans l’Evangile de ce dimanche : Dieu a choisi une femme, Marie, pour qu’elle devienne la mère de Jésus. Aussi la présence de Dieu en notre monde ne se réduit-elle pas à un lieu sacré, inaccessible, ou à un temple terrible auquel seul quelques privilégiés pourraient accéder. Au contraire Dieu choisit une femme pour se manifester à toute l’humanité, pour s’incarner.

Nous n’aurons donc jamais fini de nous émerveiller devant ce mystère, nous n’aurons jamais fini de méditer sur ce qui nous rend à l’égal de Dieu, mieux qui nous donne de participer à la vie divine, celle de notre Créateur et Sauveur. Certes, tout au long de l’histoire du Salut, Dieu ne cessa jamais de manifester sa bonté, de nous donner des signes de son amour, de sa volonté de nous associer, nous tous, à lui pour l’éternité. Cependant, comme David, son roi bien-aimé, comme Nathan, le prophète inspiré, nous sommes toujours tentés de construire un temple pour Dieu, de l’enfermer entre quatre murs, de lui bâtir une maison à nos dimensions, c’est-à-dire petite, étriquée et sans aucune vue assez large pour nous combler réellement.

Va dire à mon serviteur David, va dire à l’humanité : Ainsi parle le Seigneur. Est-ce toi qui me bâtiras une maison pour que j’y habite ? Ce que l’Annonciation de l’Ange à la Vierge Marie manifeste, c’est le prélude à notre vraie et définitive rédemption. Il fallait que Dieu devienne tellement l’un de nous afin que nous puissions devenir comme lui, comme Dieu.
Marie est donc le lieu, la personne qui inaugure cette merveille. Aussi avons-nous raison de la considérer, elle, la descendante de David, comme une tour sur laquelle s’ouvre notre unique salut, avons-nous raison de l’admirer comme la porte du ciel que Dieu nous ouvre toute grande, avons-nous raison de la contempler comme une riche maison dans laquelle Dieu nous attend, nous avons raison de la vénérer comme la toute sainte parce qu’en portant notre Seigneur et notre Dieu, elle lui a donné un corps rempli de l’Esprit, corps qui fait de nous, qui fait de toute l’humanité, le lieu de notre rédemption. Ainsi l’Annonce de l’Ange n’est pas seulement le début d’une belle histoire, d’une magnifique nativité, d’un Noël festif, mais c’est aussi pour nous le moment de revoir notre vie, de détruire les murs qui nous enferment, de considérer quelle maison nous voulons bâtir, quelle Église nous voulons.

Chaque fois que nous disons un Je vous salue Marie, ce n’est pas tant une invocation : Seigneur, Seigneur, en espérant avoir calmé un Dieu par trop terrible. Au contraire, comme Jésus le dit bien, c’est celui qui fait la volonté du Père qui est sa mère, son frère, sa sœur. Là est la béatitude promise, non seulement à Marie, mais à nous tous. Alors, retournons dans ce vaste chantier qui nous est proposé.

Tu veux un temple, le plus beau possible. N’y enferme pas Dieu qui de toute façon n’a pas besoin de toi, mais reçois son Esprit, l’Esprit Saint qui fait de chacun de nos corps, comme le dit saint Paul, ses vrais temples.

Tu veux que la maison soit belle et resplendissante, ce n’est pas en amoncelant or sur or qu’elle manifestera mieux la présence de Dieu, nettoie ce qui en toi empêche la beauté divine. Une maison, on le sait, se doit d’être accueillante, d’avoir la porte toujours ouverte pour recevoir ce qui est plus grand qu’elle et ce qui la rend vivante. Ne ferme jamais ton cœur à l’amour et à la miséricorde de Dieu.

Enfin, au contraire du roi David, de son prophète Nathan, semblant n’avoir rien écouté, et croyant répondre à la volonté divine, alors que le don de Dieu est toujours inattendu, va plutôt où te porte ton cœur, non, mieux, va où le souffle de l’Esprit te conduit. Tu pourras alors monter sur une haute tour, celle des Ecritures, celle de la sagesse humaine et, de tout en haut, tu auras une vue suffisamment dégagée pour apercevoir, au loin, le Messager de Dieu, l’Ange du Seigneur qui annonçait à la Vierge Marie la manifestation de Dieu en notre monde, qui annonce Noël dans quelques jours, qui annonce Noël pour toujours.

Alors avec Marie, nous pourrons répondre : voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon ta parole.

Alexandre Ineichen
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.