Homélies

22.08.2020 / La Vierge Marie, Reine

Homélie de la messe conventuelle de l'Abbaye, avec confirmation de trois jeunes paroissiens.

Mes sœurs, mes frères, chers confirmands,
Jésus aujourd’hui oppose la pratique des scribes et des pharisiens à la loi de Moïse. Certes ils l’étudient, la comprennent et l’enseignent, mais ne la mettent pas en pratique : « ils disent et ne font pas ». Recevoir un enseignement, y adhérer même, c’est le recevoir comme quelque chose de donné et non pas comme un faire-valoir pour soi-même.
Au contraire, un enseignement – qui plus est vient de Dieu par la bouche de Moïse – doit prévaloir sur ce que le récipiendaire est et fait ; il ne peut en aucun cas l’instrumentaliser, comme le firent les scribes et les pharisiens fustigés par Jésus. Certes ils reçoivent l’enseignement et l’utilisent, non pour le réaliser, mais au contraire pour se faire voir des gens comme de bons pratiquants de la Loi, exagérant leur comportement jusqu’à la faire disparaître.
Ils se prennent pour des maîtres alors qu’ils ne sont que disciples ; le maître enseigne et le disciple reçoit. Et la réception d’un enseignement c’est sa mise en pratique, mais une mise en pratique pour lui-même afin que celui qui l’exerce en bénéficie.
Pour cela il faut une vertu qui est essentielle pour vivre la dimension de disciple face au maître, comme celle de Fils face au Père : c’est l’humilité. L’humilité ouvre le cœur, elle permet de recevoir, elle prête l’oreille ; et surtout elle a cette force merveilleuse de provoquer l’égalité entre les hommes. En effet, si je suis humble, si mon voisin est humble, si mes amis sont humbles, si tous nous sommes humbles, aucune différence ne s’installera entre nous et entre tous, et nous serons tous frères : « Ne vous faites pas donner le titre de Rabbi, car vous n’avez qu’un seul maître, […] et vous êtes tous frères ». Voilà ce que nous dit Jésus ; et il nous en donne même les moyens quand il dit : « Le plus grand parmi vous sera votre serviteur », c’est-à-dire celui qui, humblement, mais joyeusement, met à profit de tous l’enseignement qu’il reçoit.
Ainsi donc en va-t-il avec l’Évangile du Christ, notre seul maître : il prend vie, il se développe, il prend racine tout en prenant corps dans l’humble réception que nous lui faisons. Donnons-lui toute la place, restons vers le bas pour l’accueillir, et ainsi, vécu avec humilité, et dans la vérité, nous serons élevés jusqu’aux merveilles qu’il annonce.
Pour y parvenir nous avons le compagnon que Jésus nous a laissé pour nous guider sur ce juste chemin de l’humilité : c’est le Saint Esprit. Le Saint Esprit est le champion de l’humilité, et pourquoi ? – parce qu’il est l’amour ; et non pas l’amour de soi, mais l’amour pour toi ! Pour toi qui te laisses aimer et guider. Aimer c’est être humble, afin que cet amour fasse grandir mon frère. Apprendre à aimer, c’est donc d’abord apprendre l’humilité. Ainsi un apophtegme des Pères du désert qui fait dire à un vieillard : « Le progrès de l’homme c’est l’humilité. Plus en effet l’homme s’humilie, plus il progresse. »

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.