Homélies

19.06.2020 / Le Sacré-Cœur de Jésus

Fêter le Sacré-Cœur de Jésus n’est pas d’abord une histoire de cœur – comme on en raffole encore trop aujourd’hui –, mais : le cœur d’une histoire ! Oui, le cœur de Jésus est au cœur de l’histoire chrétienne, et au cœur de ce cœur est l’amour de Dieu. Le cœur non seulement symbolise l’amour, voire même le dit, mais il est le centre de l’amour.
La preuve de tout cela est bien le sacrifice de Jésus sur la croix : « Voici en quoi consiste l’amour, – nous dit saint Jean – : ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais c’est lui qui nous a aimés, et il a envoyé son Fils en sacrifice de pardon pour nos péchés ». Oui, Jésus est allé jusqu’au bout pour nous sauver de l’emprise de mort du péché en mourant sur la croix, où on a même essayé de lui voler son amour ; en vain !
Souvenons-nous du verset 21 du psaume 33 : « Il veille sur chacun de ses os : pas un ne sera brisé ». En effet, le corps de Jésus, sur la croix, n’a pas été amputé d’un quelconque membre : pourtant son cœur a été transpercé : c’est cela que j’appelle la tentative de vol de son amour : croire qu’en détruisant son centre vital l’amour n’existerait plus. Eh bien non ; du côté ouvert de Jésus en croix jaillirent l’eau et le sang, signes de la fertilité de son sacrifice vécu par amour, cet amour qui allait se répandre sur le monde pour le féconder et donner ainsi naissance aux sacrements.
Les sacrements sont les gestes d’amour et de tendresse que Dieu pose sur l’homme. Ainsi le cœur de Jésus reste source d’amour pour eux qu’il a choisis et qu’il s’est attachés à lui, comme nous l’a enseigné le livre du Deutéronome : « Si le Seigneur s’est attaché à vous, s’il vous a choisis […] c’est par amour pour vous ». C’est le signe de l’alliance accordée à ceux qui l’aiment et gardent ses commandements pour mille générations, c’est-à-dire pour l’éternité.
Le cœur de Jésus que nous contemplons aujourd’hui est ce ”cœur qui a tant aimé le monde”, comme l’a exprimé la voyante du cœur immaculé de Jésus, sainte Marguerite Marie. Le cœur dit l’amour, comme on dit ”je t’aime de tout mon cœur”, ou même ”tu me fends le cœur”, parce qu’il est au centre de nous-même ; au centre de nos vies, il est le principe qui les anime grâce à l’amour.
Ainsi saint Jean nous dit-il comment s’en servir : « Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. […] Puisque Dieu nous a tellement aimés, nous devons, nous aussi, nous aimer les uns les autres ». Voilà où doit prendre corps le sacrifice de Jésus, voilà où doit vivre son cœur : dans notre amour les uns pour les autres.
Et pour comprendre cela, il n’y a pas besoin d’être des savants : Jésus a révélé l’amour du Père aux tout-petits ; c’est-à-dire à ceux qui sont capables de le recevoir comme le tout de leur vie, comme leur unique nécessaire, et qui ne sont pas surchargés de pensées inutiles, de mégaprojets, de désirs de pouvoir, et j’en passe. Ce sont ceux qui ont le cœur libre, et non encombré de fausses images de l’amour, eux qui vont pouvoir recevoir et transmettre le cœur de Jésus qui a tant aimé ce monde et qui, par eux, continue de l’aimer.
Voilà où est la vraie contemplation du Sacré-Cœur de Jésus. Et c’est alors que la célèbre phrase de Jésus, rapportée ce soir par l’évangéliste Matthieu prend tout son sens : « Prenez sur vous mon joug, devenez mes disciples, car je suis doux et humble de cœur ».
Chers frères et sœurs, nous y sommes ! Le joug peut effectivement bien ressembler au patibulum de la croix, certes – et Jésus nous a bien dit de la porter à sa suite – mais ce joug, par conséquent, c’est son amour, puisque c’est par amour qu’il s’est laissé attacher au bois. Oui, prenons sur nous le poids de l’amour de Dieu, qui est un amour qui ne se manifeste pas à la légère ou du bout du cœur ; car aimer, c’est reconnaître le sacrifice du Christ avec son cœur transpercé, et c’est prendre sur nous son propre amour si lourd de sens, d’histoire et de désir divin. Et la seule manière d’y parvenir sera d’imiter, en bons disciples de Jésus, son humilité, parce que, ce faisant, nous nous effaçons devant lui, afin qu’il puisse continuer d’aimer le monde par notre cœur.
Ainsi, frères et sœurs, selon une formule chère à notre pape : ne nous laissons pas voler son amour !

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.