Homélies

31.05.2020 / La Pentecôte

Vivre Pentecôte c’est comme passer un col en haute montagne. Il faudra marcher, suer, accuser la chaleur du soleil ou se protéger contre le vent ou la pluie ! Finalement, faire cette course de montagne, sera rencontrer l’Esprit Saint. En effet, il est le Défenseur promis par Jésus et donc prend comme le relais de notre croissance, de notre ascension spirituelle. De la même manière il nous conduit et nous montre le chemin, nous donne la chaleur de ses dons pour que nous nous lancions, seuls, au souffle imprévisible de ses coups de vents… qui sont des coups de cœur !

Nous sommes tous bien d’accord de voir, ressentir et recevoir avec l’Esprit Saint l’amour qui unit le Père à son Fils, cet amour trinitaire dont tous nous sommes investis à notre baptême. Oui, l’Esprit Saint est l’amour, il fait tout par amour, et nous l’apprend.

Ce qui est extraordinaire avec l’Esprit de Pentecôte c’est qu’il nous guide autrement que Jésus le faisait avec ses disciples. Jésus, témoin au milieu d’eux, leur annonçait et leur apprenait la Parole de salut qui vient de Dieu. Et ses disciples le suivaient. En revanche, l’Esprit, certes continue à nous conduire, mais en nous donnant les moyens de nous prendre en charge nous-mêmes. C’est alors qu’il fait de nous des témoins du Seigneur.

Après la mort de Jésus, les apôtres se sont enfermés par peur des Juifs. Jésus vient vers eux et, se tenant au milieu d’eux, souffle sur eux en leur disant : « Recevez l’Esprit Saint ». Jésus utilise là le même geste que Dieu créant l’homme par son souffle. Ensuite, avant de quitter notre terre et de monter au ciel avec son corps d’homme, Jésus annonce à ses apôtres qu’ils vont recevoir un autre Défenseur pour les accompagner dans leur ministère d’évangélisation : le Saint-Esprit. Et quelques jours après, les apôtres sont à nouveau réunis ensemble, et voilà que « Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent » et « tous furent remplis d’Esprit Saint ».

Un nouveau souffle, mais plus violent celui-là que celui de Jésus dans la chambre haute. Comment comprendre ? Est-ce une question de caractère entre Jésus et l’Esprit Saint ? – Non, puisqu’ils sont le même Dieu ! Mais, si nous voyons dans ces deux événements nos deux sacrements : celui du baptême où le souffle de Jésus donne, insuffle sa propre vie, et celui de la Confirmation où le vent de l’Esprit investit celui qu’il touche, nous pouvons comprendre la nature de ces deux souffles. C’est ainsi que le souffle de Jésus nous agrège à sa propre vie, et le vent de l’Esprit nous pousse sur les routes du témoignage.

Et ça n’a pas manqué ! Qu’ont fait les apôtres une fois investis de cet Esprit, qu’on peut comprendre comme un moteur pour leur vie ? Ils sont sortis, et se sont mis à parler, et ils se firent comprendre de tous les Juifs aux langues diverses, « venant de toutes les nations sous le ciel », et qui résidaient à Jérusalem : « Chacun d’eux entendait dans son propre dialecte ceux qui parlaient ».
On ne va pas s’arrêter ici à notre logique cartésienne pour essayer de comprendre ce phénomène des langues, mais on va chercher à rejoindre la logique de Dieu. Pour cela, souvenez-vous, frères et sœurs, le Fils, Parole incarnée, il n’est plus là pour témoigner de l’amour du Père ; mais il avait promis l’Esprit Saint qui, à la surprise générale fit des apôtres des témoins. Et il y a une petite phrase dans l’Évangile de saint Matthieu qu’il convient de rapporter ici : « Quand on vous livrera, ne vous inquiétez pas de savoir ce que vous direz : ce que vous aurez à dire vous sera donné à cette heure-là. Car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous ». (Mt 10, 19-20) Autrement dit : c’est l’Esprit du Père qui fera de vous des témoins.

Ainsi pouvons-nous apprécier les paroles de saint Paul tout à l’heure dans sa 1ère Lettre aux Corinthiens ; et je vous lis ici l’entier du verset 3, qui a été tronqué dans le lectionnaire liturgique pour aujourd’hui : « C’est pourquoi je vous le rappelle – dit Jésus aux Juifs – : Si quelqu’un parle sous l’action de l’Esprit de Dieu, il ne dira jamais : ”Jésus est anathème” ; et personne n’est capable de dire : ”Jésus est Seigneur” sinon dans l’Esprit Saint ». (1 Co 12, 3)

C’est donc l’Esprit du Père qui nous fait témoigner de la Seigneurie de Jésus. Quels que soient les ”dons de la grâce” que nous recevons, les ”services” que nous rendons ou les diverses ”activités” que nous menons, saint Paul affirme : « À chacun est donnée la manifestation de l’Esprit en vue du bien. […] C’est dans l’unique Esprit […] que nous avons été baptisés pour former un seul Corps. Tous, nous avons été désaltérés par un unique Esprit ».

Oui, frères et sœurs, c’est l’Esprit qui, par le cadeau de ses 7 dons, assouvit notre soif de témoignage du Christ, né de la Vierge Marie, mort et ressuscité. Les dons qui désaltèrent et qui nous poussent en avant, nous permettent de gravir les montagnes du témoignage et de passer les cols par la sagesse et avec intelligence. Et aussi, de marcher avec force dans les moments difficiles et face aux vents contraires, comme de reconnaître les merveilles de Dieu en pleine connaissance et d’être guidés par le don du conseil. Oui, l’Esprit est capable de nous mener partout !

Et certainement encore dans deux endroits privilégiés… Tout d’abord avec le don de la piété, de l’affection filiale, nous nous approchons de nos frères et sœurs par un mouvement fraternel ; nous évoquons alors la fraternité universelle. Puis, avec le don de la crainte de Dieu, c’est-à-dire cette reconnaissance de l’inouï de l’amour de Dieu pour nous, nous forgeons en nous un esprit d’adoration ; et là, c’est vers Jésus que nous retournons, dans la prière et l’adoration, précisément. Car, ne l’oublions pas, si nous sommes mus par l’esprit, c’est pour témoigner du Christ dont nous formons le Corps, l’Église, son Église. Ce n’est qu’à ce niveau-là que notre témoignage fera sens et sera crédible dans l’universalité qui est la sienne.

Oui, faisons de notre Église, frères et sœurs, une nouvelle Pentecôte ; car : ou elle produit des témoins, ou l’Esprit a été envoyé en vain sur ce peuple ! Car une Pentecôte sans Esprit n’en est pas une, et un Esprit qui n’engendre aucun témoin n’est guère utile !

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.