Homélies

30.04.2020 / Jeudi de la 3e semaine de Pâques

Voyez la vidéo de la messe

Homélie du jeudi de la 3e semaine de Pâques

Moi, je suis le pain vivant,
qui est descendu du ciel :
si quelqu’un mange de ce pain,
il vivra éternellement.
Le pain que je donnerai, c’est ma chair,
donnée pour la vie du monde. »

Le discours de Jésus sur le pain de vie, son enseignement sur sa chair, pain pour la vie du monde, est au centre de notre foi. Au centre du mystère de l’Eucharistie que nous célébrons chaque jour.

Mais essayons de revenir au moment où Jésus le prononça. A ce moment-là, absolument personne, pas même les Apôtres, n’est capable d’en saisir le sens. Jésus n’a pas encore institué l’Eucharistie, il n’est pas encore mort, il n’est pas encore ressuscité. Je pense même que personne, encore, n’a bien compris qu’il est fils de Dieu. Alors imaginez-vous. Quelqu’un que vous admirez certes, qui vous a peut-être aidé, se met tout à coup à vous dire que sa chair est la vie du monde et qu’il faut la manger ! On sombre dans l’irrationnel. D’ailleurs, demain, l’Évangile commencera par les mots suivants : les Juifs se querellaient entre eux : « Comment celui-là peut-il nous donner sa chair à manger ? ». C’est tellement absurde qu’à la fin de ce discours beaucoup vont partir. Beaucoup. Mais pas tous. Il y en aura quelques-uns qui diront : « A qui irions-nous Seigneur ? Tu as les paroles de la vie éternelle ». Est-ce que ceux-là ont mieux compris l’enseignement sur le pain de vie ? Sans doute pas. Ils n’en ont pas les moyens. Jésus n’a pas encore vécu les événements qui lui donneront sens. Qu’est-ce qui fait qu’ils restent ?

Eh bien, Jésus l’explique dans le premier verset de l’Évangile d’aujourd’hui :

Personne ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire.

Il y a un travail de Dieu dans le cœur de l’homme, il y a une rencontre première et fondamentale de Dieu avec l’homme qui fait que la parole entendue n’est pas seulement un texte plus ou moins compréhensible, mais bien une parole de vie, c’est-à-dire une parole qui fait vivre. Le texte biblique, si parole de Dieu qu’il soit, est toujours lettre morte, s’il n’y a pas au fond de l’âme rencontre entre Dieu et l’homme. C’est toujours Dieu qui est le maître intérieur de chacun de nous. Dieu utilise pour nous parler des médiations. La Parole de l’Ecriture est sans doute la plus importante. Mais si cette parole ne nous ramène pas à la rencontre avec Dieu au cœur de notre cœur, elle est vaine.

Dans la première lecture, nous avons une autre médiation. Celle de l’envoyé. Philippe est envoyé auprès de l’eunuque, fonctionnaire éthiopien, qui lit le texte biblique sans le comprendre. Il est le symbole de la tradition de l’Eglise qui explique, interprète. Mais tout de suite après le baptême, Philippe est emporté. Quelle est la réaction de l’Ethiopien ?

L’eunuque ne le voyait plus, mais il poursuivait sa route, tout joyeux.

L’Ethiopien n’est pas triste d’avoir perdu celui qui lui a ouvert le sens de l’Ecriture. L’essentiel, il l’a : Dieu, qui continue à lui parler, Dieu qui l’accompagne sur la route.

Mes frères mes sœurs, accueillons avec joie toutes les médiations que Dieu nous envoie, mais n’en faisons pas des idoles. Nous n’avons qu’un Maître ; celui qui à travers ces médiations nous amène à son Fils.

Roland Jaquenoud
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.