Homélies

01.04.2020 / Mercredi de la 5e semaine de Carême

Voyez la vidéo de la messe

Les trois jeunes Hébreux jetés dans la fournaise sont des sauvés, nous en avons entendu le récit. C’était quelque part la dernière possibilité qu’ils avaient pour être sauvés d’abjuration en quelque sorte. Mais quel prix, payé pour refuser des faux dieux quand on est attaché au seul vrai Dieu ! – Se laisser brûler dans une fournaise de feu ardent… Certes ils ont montré un énorme courage en choisissant de répondre à leur foi, car ce courage, proprement humain, avait besoin de leur immense foi, qui elle, rejoint le divin. Ceci peut nous montrer qu’on ne peut vivre seuls, sans l’aide ni le regard de notre créateur. Et cette aide, c’est sa force, ce regard, c’est son amour ; c’est donc par la force de son amour que Dieu nous conduit et prend soin de nous, et c’est par le courage de notre foi que nous nous tournons vers lui, afin de nous laisser conduire par lui, nous laisser brûler d’amour par lui et pour lui.

La colonne de feu conduit le peuple à travers la nuit du désert ; le buisson ardent du Sinaï est le lieu de la révélation du Nom de Dieu ; le brasier du sacrifice sur le Mont Carmel est la manifestation de la présence du Dieu unique ; le feu… toujours le feu ! Ce qui fera dire à Jésus : « Je suis venu apporter un feu sur la terre, et comme je voudrais qu’il soit déjà allumé ». (Lc 12, 49)

Et voilà ce qui est advenu aux trois jeunes Sidrac, Misac et Abdénago ; comme par anticipation ils ont reçu ce feu, ils se sont plongés radicalement dans l’amour de Dieu. Souvenez-vous de leur petite phrase qui a été décisive dans leur réponse à Nabuchodonosor : « Si notre Dieu, que nous servons, peut nous délivrer, il nous délivrera de la fournaise de feu ardent et de ta main, ô roi ». J’allais dire, mais bien sûr que Dieu peut les délivrer, ça semble aller de soi ! Oui, mais il ne le pourra que si les jeunes consentent de se jeter dans son amour, fassent leur acte de foi et participent ainsi à alimenter de leur corps le grand foyer d’amour que Jésus viendra apporter sur la terre.

Une fois encore, il est question d’amour, et l’amour requiert la fidélité, car l’amour n’est jamais le fait d’un instant. Saint Jean nous le rappelle : notre fidélité, nous devons l’aiguiser à l’écoute de la Parole de Dieu qui, mise en actes provoquera des œuvres d’amour. Et alors nous vivrons dans la vérité, la vérité avec Dieu, avec nous-mêmes, avec les autres. Cette vérité qui rend libre parce qu’elle nous rattache à l’amour qui nous a faits et dont nous vivons. En entrant dans la fournaise les trois jeunes Hébreux ont usé de la liberté que la fidélité à leur Dieu leur assurait. Avec eux, nous aussi devons nous laisser purifier par les flammes : « comme l’or au creuset, il les a éprouvés ; comme une offrande parfaite, il les accueille ». (Sg 3, 6)

Cette épreuve du croyant nous est aussi proposée et elle est bien plus précieuse que celle de l’or qui périt. Elle est précieuse en ce sens que ce feu auquel Dieu nous soumet est une chose normale : Dieu ne peut pas ne pas nous aimer ; il allume nos vies de sa flamme, pour que nous mettions le feu au monde, comme Jésus le souhaite ; à cela, en tant que croyants, nous ne pouvons y échapper ! Et saint Pierre le dit très bien dans sa Première Lettre : « Bien-aimés, ne trouvez pas étrange le brasier allumé parmi vous pour vous mettre à l’épreuve ; ce qui vous arrive n’a rien d’étrange ». (1P 4, 12) C’est ainsi que le Seigneur nous délivre en envoyant son ange qui atteste de la vérité qui nous rend libres.

Mgr Jean Scarcella
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.