Homélies

29.03.2020 / 5e dimanche de Carême

Voyez la vidéo de la messe

« Mais certains d’entre eux dirent : « lui qui a ouvert les yeux de l’aveugle, ne pouvait-il pas empêcher Lazare de mourir ? » (Jn 11, 37)

Nous avons tous envie de poser la même question. Que fais-tu Seigneur ? Nous, les croyants, nous croyons aux miracles dont parle l’Ecriture. Nous croyons aux miracles dont nous parlent les anciens. Nous avons entendu, vendredi soir, avec le pape, le Seigneur nous dire : « Pourquoi êtes-vous si craintifs ? N’avez-vous pas encore la foi ? » (Mc 4, 40). Nous avons la foi, bien sûr. Et pourtant c’est dur, si dur !

Jamais, dans l’Evangile, Jésus ne donne une réponse philosophique à la question du mal et de la souffrance. Jamais ! Et toutes les belles théories tombent devant un être qui souffre. Devant un être qui meurt.
Par contre, Jésus s’engage pleinement et totalement. Il s’engage à nos côtés, il combat avec nous. L’Evangile d’aujourd’hui est clair : Jésus savait que Lazare était mort, et il savait qu’il allait le ressusciter. Pourtant, devant la souffrance de Marthe, de Marie et des Juifs, il est saisi d’émotion, il est bouleversé, il pleure.

Jésus sait que la vie triomphera sur la mort, la joie sur les larmes : il a tout fait pour cela. Il est monté sur la croix et a donné sa propre vie pour cela. Pourtant, dans le quotidien de notre vie, il pleure avec nous, il nous accompagne sur notre chemin de douleur. Et c’est en nous accompagnant ainsi qu’il nous console déjà. Qu’il nous donne l’espérance. Oui Lazare ressuscitera au dernier jour, mais il ressuscite déjà ici et maintenant, chaque fois que Jésus nous rejoint sur notre route de souffrance.

En ces jours, notre prière est supplication, larmes, cri pour tous ceux qui souffrent :
« Des profondeurs je crie vers toi Seigneur, Seigneur, écoute mon appel » (Ps 129, 1-2).

Ce cri n’est pas seulement le nôtre, il est aussi celui du Seigneur lui-même. Et justement parce que le Seigneur le crie avec nous, il est source d’espérance, source de consolation.

Saint Augustin disait que dans les psaumes, Dieu s’est prié lui-même pour nous apprendre à prier. C’est donc Jésus lui-même qui nous apprend à crier « Lève-toi, Seigneur, pourquoi dors-tu ? » (Ps 43, 24). Il se joint à ce cri qu’il prend avec lui sur la croix : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ». Ce cri de Jésus en croix récapitule tous nos cris. C’est ce cri-là, et pas un autre, qui sera assumé et transfiguré le jour de la Résurrection.

Roland Jaquenoud
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.