Demain, c'est dimanche

26.02.2006 / Carnaval et Royaume de Dieu ?

Pure coïncidence ou volonté délibérée : voilà qu'à quelques jours de l'entrée en carême, l'évangile porte sur la question du jeûne, respecté par les pharisiens mais non par les disciples de Jésus. Le Seigneur approuve l'attitude des siens comme pour coller à l'actualité qui nous invite à faire d'abord la fête par le carnaval. Nul n'ignore les dérives que ces jours de folies peuvent alimenter : débauche, violence, sensualité débridée. Elles sont bien sûr condamnables et conduisent à des lendemains qui déchantent.

Et pourtant, oserais-je affirmer avec un auteur que j'ai lu que le carnaval bien compris est une prophétie du Royaume de Dieu. Pour s'en convaincre, il suffirait de regarder les images du carnaval de Rio au Brésil où l'on voit les habitants des quartiers les plus pauvres de la ville, vêtus d'or, de paillettes et de costumes somptueux, défiler sous les yeux des plus nantis qui paient une fortune leur place pour assister au spectacle. Le pauvre devient roi et maître de la fête, le riche simple spectateur toléré. Comment ne pas voir ici réalisé l'essentiel de ce que Jésus dit en Lc 6, 20-24 : « Bienheureux vous les pauvres… Malheur à vous les riches… » ?

Dans ce sens, le carnaval est une prophétie du royaume parce qu'il annonce un monde de justice où le pauvre est roi et parce qu'il dénonce ce monde d'injustice qui enrichit chaque jour plus les riches et affame chaque jour les plus pauvres.

Va pour le Brésil mais la Suisse ? J'ai cru entendre qu'il y avait chez nous un million de pauvres…

Chanoine Calixte Dubosson