Demain, c'est dimanche

27.05.2007 / Des vers rouillés

« C'était après la mort de Jésus, le soir du premier jour de la semaine. Les disciples avaient verrouillé les portes du lieu où ils étaient car ils avaient peur. »

(Jn 20,19)

Un « lame en table » jeu de mots a orienté cette petite méditation de Pentecôte. Quel « ver rouillé » a donc pétri de peur les apôtres avant la venue de l'Esprit ?

Sachant que la peur est ce qui empêche d'agir, pourquoi donc, nous qui savons bien des choses sur la religion, n'osons-nous plus agir selon la foi chrétienne ? Quelle peur verrouille-t-elle notre cœur, nous enfermant dans notre orgueil et notre égoïsme, notre confort et notre épanouissement personnel ?

L'Esprit de Pentecôte est celui qui vient déverrouiller toutes ces portes, pour les ouvrir au souffle de la Vie à laquelle Dieu nous invite.

Osons ouvrir notre cœur à ce souffle spirituel, osons écouter la Parole de Dieu et la mettre en pratique. Osons écouter la voix de notre Eglise, du pape et des évêques, voix qui vient nous aider à vivre l'Evangile dans le monde d'aujourd'hui. Osons la rencontre du Seigneur à travers ses sacrements.

Osons vivre avec un cœur déverrouillé !

Prieur Olivier Roduit