Demain, c'est dimanche

19.02.2006 / Pas par quatre chemins !

Ils ont tous une excuse, et une bonne ! Ils connaissent assez bien la doctrine de l'Église et ses principes moraux, mais pour eux c'est différent ! C'est que l'Évangile est exigeant et sans concessions. Il faut aller au Christ, ce qui ne se fait pas sans prendre courageusement sa croix. Sur ce chemin, il y a tant de bonnes raisons pour justifier ses manquements. Et je suis le premier à penser qu'il faudrait que… ! Il faudrait que je change et que j'abandonne ce qui me paralyse dans ma marche vers la sainteté.

Lorsqu'ils veulent présenter le paralysé à Jésus, les gens de Capharnaüm ne vont pas par quatre chemins, ou plutôt ils en trouvent un cinquième ! Ils le font entrer par le toit, l'accès par la porte de la maison étant impossible tant il y avait de gens désireux d'entendre Jésus.

Lorsque l'on veut approcher le Seigneur, il y a toujours un chemin, au-delà de nos raisonnements de bien-pensants, au-delà de nos faiblesses. Et Jésus est toujours présent pour nous dire : « Tes péchés sont pardonnés… Lève-toi, prends ton brancard et marche ! »

Prieur Olivier Roduit