Demain, c'est dimanche

03.06.2018 / La re-création

Il suffit d’arpenter une cour d’école durant la récréation pour comprendre la nécessité vitale des temps de détente et de défoulement. Les enfants jouent, crient, courent. Encore heureux, parce que j’ai entendu dire que dans une école du nord de la France, les récréations sont silencieuses parce que les enfants consultent leur smartphone ! Les maîtres, eux, savourent un temps de partage et de dialogue autour d’une tasse de café.

Le travail a une vocation d’épanouissement pour l’homme qui ne serait pas possible sans ces temps de respiration, de liberté par rapport aux côtés astreignants des activités. Cette réalité du repos, je dirai, est vieille comme le monde même si elle fut considérée comme une évidence après bien quelques tâtonnements et luttes. Dans les temps anciens, la nécessité du repos n’était pas toujours observée puisque Dieu lui-même l’établit comme principe dans le livre de la Genèse. Le peuple d’Israël nommait ce temps de loisir sous le terme de sabbat que nous retrouvons dans l’évangile de ce jour.

Un bien précieux donc que le sabbat puisque, symboliquement, Dieu s’est reposé au 7e jour de l’œuvre de la création. Mais le sabbat est aussi vécu comme célébration des évènements du salut. Tout juif est invité au 7e jour à contempler la création comme œuvre majeure de Yahvé dans laquelle il est bien présent. Se souvenir de son origine, confesser que Dieu est bon et rendre grâce pour la vie et l’amour, dons de Dieu par excellence, voilà une preuve de sagesse. Il en résulte pour l’homme, paix, confiance et sentiment de protection puisque ce monde parfois agressif et dangereux est soumis à la toute-puissance de Dieu.

Revenons au début de cette réflexion pour dire que dans le mot récréation, il y a le « re- création », c’est-à-dire que la personne humaine maîtrise à nouveau une réalité qui tendance à l’envahir, à l’abîmer par un stress incontrôlable et incontrôlé. Il reprend son pouvoir sur les choses et s’élève au-dessus de la matière et des impératifs économiques. Il affirme sa liberté par rapport à l’esclavage tyrannique de toute réalité humaine comme l’activisme démesuré.

Le dimanche, notre sabbat, est fait pour l’homme et non l’homme pour le dimanche. Il est un temps pour le loisir, pour l’épanouissement physique, pour l’exercice de sa liberté, pour une réflexion sur le sens de la vie, pour relativiser nos absolus et prendre du recul par rapport à la vie active. C’est un temps pour méditer la parole de Dieu, pour goûter la tranquillité, le silence, pour savourer l’immense grâce d’une communauté qui prie et qui chante. Sommes-nous toujours conscients de cet immense bienfait de nos rassemblements dominicaux ? Savons-nous le partager autour de nous, à ceux qui s’en passent allégrement ? Comment vivons-nous nos dimanches ? S’ils sont libérants, bravo ! Sinon, changeons ce qui peut l’être pour notre bien et celui de tous.

Chanoine Calixte Dubosson
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.