Demain, c'est dimanche

01.04.2018 / Apparitions

L’expérience chrétienne – celle de chacun de nous – ne naît pas comme cela par génération spontanée. Ce n’est pas : je tourne le bouton, et me voici branché sur Jésus Christ. Non. Cette expérience n’est possible que si elle est l’objet d’un désir. Par désir entendons, non pas un simple désir érotique, un mouvement affectueux, mais l’élan de tout notre être vers ce que nous croyons être le bien suprême et que nous choisissons comme tel. Ce qui implique par conséquent la volonté.
Mais ce désir qui est en nous, d’où vient-il ? Qui donc l’a suscité ? Sinon une Parole. Un jour, quelqu’un nous a parlé. Oh ! certes, nous n’avons pas eu de vision, d’apparition céleste avec des voix qui nous parlaient. Un jour pourtant nous a été donnée la claire conscience que Jésus Christ était la seule lumière capable d’éclairer notre chemin, l’exemple à suivre pour traverser ce monde sans trop de casse, sereinement ; le soutien, le rocher sur lequel fonder notre existence. Nous avons décidé de mettre nos jours sous l’inspiration de l’Esprit du Christ. Une option délibérée, et non point un conformisme. Quand bien même ce désir nous est venu par notre éducation, par notre milieu ou par simple habitude. Mais un jour il nous a fallu prendre une décision loin de toute pression familiale ou sociale. Un jour j’ai dit : « C’est vrai, j’ai rencontré le Christ vivant, ou plutôt c’est lui qui m’a rencontré, qui s’est révélé à moi comme le Vivant, le Seigneur de ma vie – il n’en est point d’autre ! » Une telle certitude ne nous est pas tombée dessus immédiatement – mais « médiatement », à travers des médiations : rencontres, lectures, séquelles d’un événement douloureux, échec… Un jour l’évidence s’impose comme une sorte de « grâce », un don dont vous sentez bien que vous n’en êtes pas la source, un don qui vient d’ailleurs que de vous-même. Vous sentez bien que vous n’êtes pas meilleur que les autres. Mais vous ressentez un appel : quelqu’un vous attend, plus grand que votre cœur, et capable de le combler. Alors vraiment vous entrez dans la vie chrétienne. Quelqu’un vous désire et attend que vous répondiez en « je ».
Un émerveillement. Tant que celui ou celle qui se dit chrétien (-ne) n’a pas fait cette expérience, il reste en dehors du mystère de l’Evangile. C’est bien là le drame de toute catéchèse si inventive et renouvelée qu’elle soit. Tant que le passage à une foi adulte ne s’est pas produit, c’est-à-dire à ce choix dont nous parlons, Jésus Christ reste un fantôme, un personnage de bande dessinée – celle qui amuse les enfants – ou tout au plus un gentil camarade. Les Écritures restent un livre de belles histoires, alors qu’elles sont le livre de notre histoire à chacun de nous. « C’est de toi qu’il est parlé dans les Écritures. De toi avec moi », explique le Christ ressuscité à celui ou celle qu’il rencontre.

Voilà bien l’expérience du Christ ressuscité. Tant qu’il n’y a pas eu cet émerveillement propre à susciter le désir, l’Evangile demeure quelque chose de triste et d’ennuyeux. Un jour vous vous réveillez de votre routine, de votre somnolence. L’Esprit du Vivant vous éveille. Et vous dites : « Le Christ était là et je ne le savais pas ». C’est l’expérience du songe de Jacob, revisitée par le Christ (Gn 28, 11-19). Ou encore vous vous entendez appelé par votre nom – comme Marie Madeleine dans le petit jardin du matin de Pâques (Jn 20, 11-18). Merveilleuse scène de reconnaissance peinte par Fra Angelico. Ce dernier, à travers le décor et les couleurs qu’il utilise, montre combien la rencontre du Ressuscité change le regard que le disciple porte désormais sur le monde et sur lui-même. Car l’appel que le Ressuscité adresse au disciple provoque une sorte de retour sur soi. Du reste, lors des apparitions, le Christ offre souvent son pardon aux siens, parce que ceux-ci n’ont pas compris, qu’ils l’ont abandonné, qu’ils ont sombré dans le désespoir… Oui un retour sur soi, une ré-assomption de tout soi-même, une relecture notre vie sous une lumière nouvelle. C’est l’expérience d’Emmaüs avec la relecture des Écritures, qui est aussi une relecture de l’expérience humaine.

Désormais cette dernière apparaît revêtue de grandeur et de beauté. Non pas que subitement la vie deviendrait facile, libérée des épreuves. Mais bien : je découvre que ma vie est une totalité donnée. Quelque chose m’est remis que je dois assumer de manière cohérente avec ce que j’ai découvert de l’Evangile. La rencontre du Ressuscité implique donc une tâche à accomplir. Dans les évangiles de la Résurrection, les disciples qui ont vu le Ressuscité repartent dûment munis d’une mission. A Marie Madeleine, le Ressuscité dit : « Cesse de me tenir, je ne suis pas encore monté vers le Père. Va plutôt trouver mes frères pour leur dire… ». Ce n’est pas simplement : la vie est belle, Christ est ressuscité, Alléluia ! C’est plutôt une cohérence que le disciple commence à saisir dans sa propre vie : désormais son existence n’est plus un amas d’affaires disparates, d’événements sans portée ni signification, un fardeau d’autant plus lourd qu’il manque de sens. Pensons à tous nos « A quoi bon ? » qui ponctuent nos déceptions de la vie. Rencontrer le Christ ressuscité n’est donc pas une petite expérience marginale, mais c’est l’expérience fondatrice de la vie du disciple : elle conduit à une reprise totale de soi, à une façon de s’assumer autrement à partir de la radicalité ainsi pressentie et découverte.

Le monde de la Résurrection est celui de la gratuité. Certes le monde créé relève à l’origine également lui aussi de la gratuité, mais l’égoïsme humain l’avait perverti, transformé en marchandise et en espace commercial. Le monde revu, relu, revisité par le Ressuscité retrouve son sens. A nouveau nous pouvons le recevoir comme un don, et un don à retourner à la source de tout don – par conséquent un monde à partager. Comme l’explique Jürgen Moltmann, la résurrection de Jésus n’est pas un simple événement de l’histoire; elle est un événement qui institue une histoire, et par lequel toute l’histoire du monde est éclairée et transformée.

Chanoine Jean-Claude Crivelli
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.