Demain, c'est dimanche

18.02.2018 / Rire au désert, exercice de Carême

«L’Esprit le pousse au désert… Il vivait parmi les bêtes sauvages.» (Mc 1,12)
A titre d’exercice pour un désert de Carême, je propose ceci: consacrer une journée entière au silence et au jeûne, et, pendant ce temps libéré, traverser – si possible à haute voix, ou du moins en partie – tout le psautier. On peut répéter l’exercice plusieurs fois durant le Carême.

Humour

A lire les psaumes, on est frappé par le sentiment de méfiance qui se dégage à l’endroit de l’être humain, des proches et des amis eux-mêmes. Le cœur de l’homme n’est pas fiable. On ne peut pas compter sur lui. Voilà une expérience que nous faisons les uns et les autres. Le frère, la Sœur, sur qui je comptais, est marqué par la fragilité. C’est du quotidien. «L’homme n’est que mensonge» (ps 115). «C’est une herbe changeante; elle fleurit le matin, elle change; le soir, elle est fanée, desséchée.» (ps 89). Nous sommes de la poussière, de la buée…
Je ne dis pas cela, par autoflagellation, par mépris ou misanthropie. Au contraire, durant ce Carême, je souhaite que l’on s’exerce à l’humour. L’humour qui est cette distance qu’il faut prendre vis-à-vis de nous-mêmes et des autres. Dieu qui me connaît, qui sait mes limites, mon inconstance, doit avoir pas mal d’humour à mon endroit. Sans humour on ne peut pas aimer : s’aimer soi-même d’abord tel que nous sommes avec notre lot d’étroitesses, de jalousies, de perversités; et bien sûr aimer les autres avec tous les défauts que nous leur connaissons, et même à cause d’eux. Apprendre la vraie mesure de nos jours (ps 89) : les jours de mes frères et de mes sœurs, et les miens.
Dans le cœur de Dieu résonne un immense et éternel éclat de rire - qui l’emporte sur sa colère. Cet humour si grand qu’il nous fait revenir de la poussière, qu’il nous arrache à notre néant. Cet humour qui fait qu’à la fin du psautier, nous entendons une voix proclamer en toute innocence et hardiesse: «Que tout être vivant chante louange au Seigneur!» (ps 150) Il y faut un sacré optimisme sur la condition humaine.

Sacrifice

«Tu ne voulais ni offrande ni sacrifice, tu as ouvert mes oreilles; tu ne demandais ni holocauste ni victime, alors j’ai dit: 'Voici, je viens'.» (ps 39).
«Qui offre le sacrifice d’action de grâce, celui-là me rend gloire.» (ps 49)

Le Carême peut aussi nous apprendre à devenir des «spirituels». Par exemple: spiritualiser nos pratiques religieuses, si nous en avons. Ce qui compte c’est le sacrifice spirituel - le fameux «sacrifice de louange», annoncé par les prophètes: il s’agit de s’offrir soi-même — au lieu de se priver de chocolat ou d’autre douceur, pratique qui pourrait assombrir notre visage, nous rendre désagréables avec les autres. «Je vous exhorte donc, frères, par la tendresse de Dieu, à lui présenter votre corps – votre personne tout entière –, en sacrifice vivant, saint, capable de plaire à Dieu: c’est là, pour vous, la juste manière de lui rendre un culte.» (Rm 12, 1)
Souvent le cœur de l’homme reste à la surface des êtres et des choses. Par nature, chacun de nous est «superficiel». Jésus, lui, voudrait nous conduire à l’intérieur, au fond des êtres et des choses. Là où ton Père voit ce que tu fais dans le secret (cf. évangile du Mercredi des Cendres). Là où je suis libre: parce que dépouillé de mes masques, des convenances mondaines [voire ecclésiastiques], du rôle public que je dois bien assumer. Ici nous retrouvons l’humour. Attitude qui me fait prendre de la distance, qui me fait «relativiser» certaines contraintes et certains soucis de la vie - relativiser les défauts des autres, ne pas réduire l’autre à ses seules fragilités. Alors je commence à devenir libre pour aimer. L’amour exige une bonne dose d’humour.
«Spiritualiser», c’est bien de cela qu’il s’agit. Ce n’est pas oublier la fragilité des êtres : au contraire c’est la prendre en compte, s’en faire une conscience lucide (pas de naïveté, s.v.p.!). Car si l’on se crispe sur les limites de l’autre, et sur les siennes propres, alors on reste en surface. On s’empêche d’accéder jusqu’au secret du cœur, là où le Père nous attend. C’est bien là que Dieu regarde: là où résident les promesses de vie. Le jeûne, la prière, le partage servent à creuser jusqu’au secret du cœur.

Chanoine Jean-Claude Crivelli
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.