Demain, c'est dimanche

07.01.2018 / L’apparaître de Dieu

Vous vous trouvez sur un pont et vous regardez les eaux couler. « Panta reï », tout coule, disait Héraclite, philosophe grec, né à Ephèse vers 540 avant Jésus-Christ « Nous ne nous baignons pas deux fois dans le même fleuve ». « Car c'est une autre eau qui vient à vous ; elle se dissipe et s'amasse de nouveau ; elle recherche et abandonne, elle s'approche et s'éloigne. Nous descendons et nous ne descendons pas dans ce fleuve, nous y sommes et nous n'y sommes pas. »

Ainsi chacun de nous fait l’expérience de la vie qui s’écoule sans que nous puissions la rattraper. Nous ne la maîtrisons pas. Nos pensées, nos sentiments, nos passions, etc. nous impressionnent, l’espace d’un instant – plus longtemps peut-être, mais, tôt ou tard, ils nous quittent. Mon existence est faite de saisons qui vont et viennent sans que je puisse les retenir. L'humanité n'est qu'une fleur éphémère sur l'arbre du temps... Tout ce mal, tout ce mal qu'on se donne pour vivre, et puis plus rien.

Surgit alors la question : comment Dieu peut-il s’incarner dans un monde essentiellement éphémère ? Comment Dieu peut-il apparaître dans notre vie alors que cette vie est sans cesse en train de passer, de disparaître ? En effet la vie n'est pas éternelle ; les scientifiques se sont penchés sur ce problème. Toutefois, leur vision est très différente et la durée qui nous reste varie en conséquence. Les estimations les plus optimistes accordent à la vie encore 4 milliards d'années au moins, les plus pessimistes seulement 10 millions d'années, et ceci en ne tenant pas compte de l'influence de l'homme dont l'action peut diminuer ce délai ou l'augmenter.

Réponse : «En lui était la vie, et la vie est la lumière des hommes. » (Jn 1, 4) En lui, le LOGOS, qui nous dit : « Je suis le chemin et la vérité et la vie » (Jn 14, 6) Si Dieu parvient à s’arrêter dans le flux continu de la vie, à y élire domicile [à y « planter sa tente » Jn 1, 14] alors que tout passe, c’est qu’il est lui-même la vie ; il est ce mouvement perpétuel qui me porte dans l’existence. Dieu est sans cesse en mouvement : c’est pour cela qu’il est Trinité. Les Pères grecs parlent des « énergies divines » (Grégoire Palamas).

L’univers est le fruit des énergies divines, et chacun de nous également. Le « Fils » est celui qui rend possible l’apparaître du monde. Pour cette raison le Fils/Logos peut lui-même apparaître en ce monde. Le monde devient l’« épiphanie » du Verbe. Saint Irénée explique : la chair devient capable de recevoir la puissance de Dieu. Du reste la chair a été conçue pour cela. La chair, c’est une humanité complète, un corps soumis à la fragilité de la nature humaine, à l’éphémère. Elle a reçu l’art de Dieu. Et l’art de Dieu, c’est la puissance qui se développe dans la faiblesse. Un jour, l’« épiphanie » du Verbe sera accomplie : sa parousie sera absolue. Alors aucune chair ne sera séparée de l’«Archi-Chair » (Michel Henry) du Fils de Dieu. Chacun de nous sera alors manifesté comme « fils/fille » dans le Fils.

« Même Socrate [qui pourrait bien être l’un des mages venus à la crèche de Bethléem] a connu le Christ, car celui-ci était et est le LOGOS, celui qui est présent en tout homme. » (Justin Ap. II, 10, 8) Le Logos, c’est lui qui rend le monde compréhensible, raisonnable. Il est l’explication du monde, celui qui lui donne sens. Aussi est-il présent partout où l’homme se pose des questions, réfléchit sur l’univers et sur l’humanité. Il est le principe qui fait fonctionner l’esprit humain, qui nous soutient dans l’existence ; il est la sagesse. Etc. Les Pères Apologistes ont beaucoup développé cette vision.
Le Logos – principe divin qui est tourné vers le cosmos et qui se manifeste dans le cosmos bien avant l’Incarnation, à l’époque de cette dernière et après, mais qui ne dépend pas du cosmos, vu qu’il lui est préexistant et qu’il est son créateur – ce Logos est la VIE.

Un jour son nom est révélé à l’humanité : il s’appelle JÉSUS – EMMANUEL. Il porte un nom : chacun de nous peut désormais le nommer, lui parler, l’invoquer. Et il me connaît : « Tu es mon fils, aujourd’hui je t’ai engendré ». La Lettre aux Hébreux cite le psaume 2. Et cette même Lettre explique que Dieu, par son Fils, est devenu le frère des hommes : « Qu’est-ce que l’homme pour que tu te souviennes de lui ? » (ps 8) ou « J’annoncerai ton nom à mes frères » (ps 21) ou encore « Me voici, moi et les enfants que Dieu m’a donnés » (Is 8, 18)

Le trajet de l’être humain, c’est un je viens de la VIE et je retourne à la VIE. Certes ma vie s’écoule sans que je puisse la retenir : mais c’est qu’elle retourne à sa source. J’appartiens à ce grand mouvement de l’univers qui, par le VERBE, vient de Dieu et retourne à Dieu.

Chanoine Jean-Claude Crivelli
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.