Demain, c'est dimanche

05.02.2017 / Invisible et visible…

Pline l’Ancien qui vivait à l’époque de Jésus disait ceci : «Rien n'est plus utile que le sel et le soleil». Il donnait ainsi dans son “Histoire Naturelle” les conclusions de la médecine de l'époque.
Il n'est donc pas étonnant que le Christ utilise ces deux réalités, le sel et la lumière, pour transmettre un message important à ses disciples et aussi à nous tous. Le chrétien est, pour la vie spirituelle du monde, aussi important que le sel et la lumière le sont pour la vie corporelle.
«Vous êtes le sel de la terre… vous êtes la lumière du monde !»...
Deux petites paraboles bien connues. Deux paraboles qui se complètent merveilleusement : l'une, la parabole du sel, nous montre ce que doit être l'action invisible, profonde, intérieure, diffuse des chrétiens dans le monde; l'autre, celle de la lumière souligne davantage la visibilité et le rayonnement d'une autre forme d'action.
Pour la transformation du monde, ces deux formes d'action sont nécessaires. Le Monde a besoin de chrétiens enfouis dans le terreau humain en le fertilisant, mais aussi de chrétiens bien dans leur peau pour rayonner sans complexe la joie de la Bonne Nouvelle.
Si le chrétien est invité à vivre, dans son quotidien, cette action pénétrante et effacée du sel, il n'est pas dispensé pour autant quand il le faut, d'un apostolat visible et rayonnant : être la lumière du monde !
Si on peut être comme un petit miroir réfléchissant la lumière du soleil, tant mieux, mais l'essentiel, ce n’est pas que les hommes découvrent le miroir, c'est qu'ils découvrent le soleil !
Nous sommes la lumière du monde… oui, mais pour que les hommes découvrent Celui qui est notre lumière.
Après tout, il suffit d'une pincée de sel pour donner du goût à un plat… et pour un beau spectacle, il suffit parfois de quelques lampes bien placées !

Chanoine Jean-Paul Amoos