Demain, c'est dimanche

11.12.2016 / Prenez patience et tenez ferme !

En ce troisième dimanche de l’Avent, saint Jacques nous fait l’éloge de la patience. « Frères, en attendant la venue du Seigneur, prenez patience. Voyez le cultivateur : il attend les fruits précieux de la terre avec patience, jusqu’à ce qu’il ait fait la récolte précoce et la récolte tardive. Prenez patience, vous aussi, et tenez ferme car la venue du Seigneur est proche. » (Jc 5, 7-9).
« Sois patient » ! Ce conseil si souvent donné dans l’éducation des enfants a des relents moralisateurs. Pourtant, dans l’Evangile, la patience touche au fondement de la vie chrétienne : « C’est par votre persévérance (votre patience) que vous garderez (littéralement : vous acquerrez) vos vies » (Lc 21, 19). La patience est profondément liée à la vertu d’espérance, l’une de ses trois vertus qui, avec la foi et la charité, fait de nous de vrais disciples du Christ en nous configurant à Lui.
Saint Jacques est clair : nous devons être patients parce que la venue du Seigneur est proche. Ici, il ne faut pas comprendre uniquement la venue du Seigneur dans la gloire à la fin des temps. Il faut aussi entendre cette venue quotidienne de celui qui frappe à notre porte (cf. Ap 3, 20) et qui fait que, déjà, « Le règne de Dieu est au-dedans de vous » (Lc 17, 21).
L’espérance qui emplit nos vies lorsque nous prenons conscience en profondeur de la proximité de Jésus, voilà ce qui doit être source de notre patience. Patience avec soi-même et grande confiance dans la grâce de Dieu, afin de tenir ferme dans le combat spirituel contre le mal que nous voyons sourdre en nous. Patience avec les autres et profonde conscience que le chemin de chacun est différent du nôtre, afin d’aimer en vérité son prochain tel qu’il est, là où il est.

Chanoine Roland Jaquenoud