Demain, c'est dimanche

26.06.2016 / Suis-moi

Un souhait : « Je te suivrai partout où tu iras. »
Une réponse : « Celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n'est pas fait pour le royaume de Dieu. »

Pour ceux qui — à une certaine époque — ont vu charruer les vignes sauront parfaitement que ce n’était pas possible de regarder en arrière lorsque le treuil avait démarré… Le risque d’arracher les ceps était tel que seul le regard en avant et vers le câble tendu pouvait assurer une belle butte.

Suivre Jésus, c’est un peu pareil, c’est se laisser attirer par Lui et cela suppose une tension amoureuse vers Celui qui nous appelle. Seul le regard en avant peut être réponse à son appel.

Nous pouvons nous étonner des propos du Christ dans l'évangile de ce jour. Nous pouvons les trouver un peu durs, voire irrespectueux à l’égard de nos proches. Au premier abord, ce sentiment est tout à fait respectable. Et pourtant, Jésus a raison.
Si Jésus nous invite à le suivre, c'est pour marcher sur la route de nos vies, c'est pour aller de l'avant.

Dieu n'attend pas de nous des êtres nostalgiques enfermés dans les vestiges d'un passé à jamais révolu, même s'ils nous sont chers. Dieu nous attend en avant, dans la construction de notre vie. Si suivre le Christ, c'est communier, alors nous devons accepter que le chemin qu'il propose soit un chemin exigeant. Dieu nous demande de construire notre vie en marchant sur son chemin d'un pas décidé pour que nous puissions toujours grandir et nous dépasser… Croire en Dieu c'est décoller de soi pour monter toujours plus haut et plonger dans la vie, plonger dans sa vie. C'est « en avant » qu'il faut le chercher.

Chanoine Jean-Paul Amoos