Demain, c'est dimanche

29.05.2016 / Retour sur la Fête-Dieu

Célébrer la Fête-Dieu, nous renvoie à la dernière cène qui fut à la fois un repas et un sacrifice, c'est-à-dire une action sacrée ou Jésus donne sa vie. On parle ainsi de consécration. Mais l'Eucharistie est aussi un repas. Rassembler, manger ensemble, ce fut la volonté du Seigneur avant de quitter cette terre.

Manger donc, mais pas n'importe comment ! Il s'agit ici de « manger ensemble ». On ne se rend pas compte de la chance qu'on a de pouvoir manger ensemble que lorsqu'on est privé de ce bonheur. Nos civilisations urbaines, nos conditions actuelles de travail obligent combien de nos contemporains à manger seuls dans leur coin, au self ou au Mac Do. Il y a là, à mon avis, une régression. On ne mange plus, on se nourrit, on s'alimente.

Mais un repas, c'est autre chose. Il ne faudrait pas perdre ce qui fait la richesse de nos civilisations : le repas, familial ou autre, au moins une fois par jour, à la même table. Car il ne s'agit pas seulement de s'alimenter, mais de partager le même repas, avec tout ce que cela comporte d'intimité, de fraternité, d'amitié, de chaleur humaine.

L’Eucharistie ou la messe dominicale devrait aussi être le lieu du partage et de la fraternité. Si beaucoup de chrétiens s’en privent, est-ce dû à la pauvreté de nos rassemblements ou à un individualisme grandissant qui prétend se nourrir tout seul ? A chacun d’y répondre.

Chanoine Calixte Dubosson