Demain, c'est dimanche

26.03.2006 / Élévation – Joie – Vie

« De même que le serpent de bronze fut élevé par Moïse dans le désert, ainsi faut-il que le Fils de l'homme soit élevé, afin que tout homme qui croit obtienne par lui la vie éternelle ». (Jn 3,14-21)

« Élevé » - « Sur la plus haute marche », ces mots nous les avons entendus lors des derniers jeux olympiques d'hiver. On a vu, au soir des compétitions ces vaillants sportifs gravir les hautes marches !

Moments saisissants, émotions, beauté, applaudissements, cris de joie. Derrière ces belles victoires que d'heures de préparation et d'efforts conjugués, d'amitié, d'enthousiasme de fans ? Oui, ces superbes victoires sont là pour la joie, le bonheur, la gloire des champions, des nations et la motivation sportive des jeunes générations.

Baptisés dans le Christ, méditant le texte de ce dimanche, « il faut que le Fils de l'homme soit élevé » pourquoi ne pas imaginer Jésus invitant ses disciples à vivre les plus « folles olympiades » de l'histoire de l'humanité !!!

Oui, un certain Vendredi Saint… Quel événement : au Golgotha, trois croix. Le Seigneur sur la plus haute marche, quasi nu et ensanglanté, avec pour trophée : une couronne d'épine sur la tête ! Pour hymne : des huées et le mépris de la foule (sans nous y extraire). Pour cadeau : une éponge gorgée de vinaigre !

A gravir cette plus haute marche, Jésus s'y était préparé durant trois ans… il avait affronté les grands défis des tentations au désert et bu à la coupe au jardin des Oliviers… Tout cela pour une couronne d'épines ? Non ! Tout cela afin que tout homme obtienne la vie éternelle – la JOIE – la PAIX – la GRÂCE.

Aujourd'hui, son trophée, Jésus nous l'offre : la victoire sur le péché et sur la mort. Sur notre chemin vers Pâques, qu'Il nous entraîne à combattre le bon combat et à accueillir dans nos vies la grâce du don de la VIE afin de témoigner la JOIE de la grâce.

Chanoine Jean-Paul Amoos