Demain, c'est dimanche

27.03.2016 / Parole puissance de résurrection

Pour vivre, l’homme a besoin que lui soit adressée une parole de pardon et de promesse. Je ne puis vivre sans cela. Or voilà bien la parole qui introduit les disciples dans le monde de la Résurrection. Elle leur ouvre les yeux. Parole de Jésus à Marie Madeleine : « Marie ». A Thomas : « Avance ton doigt ici, et vois mes mains ; avance ta main, et mets-la dans mon côté : cesse d’être incrédule, sois croyant. » A Paul sur le chemin de Damas : « Je suis Jésus, celui que tu persécutes ». Autant de paroles personnellement adressées par le Seigneur et qui rejoignent le disciple.

Quand nous lisons les Évangiles en célébration, et aussi individuellement, s’ouvre un travail de l’Esprit, si nous le voulons bien, si nous laissons l’Esprit Saint nous redire au nom du Ressuscité lui-même ses propres paroles. Elles nous font passer dans l’autre monde. Elles sont sacramentelles, réalisant ce qu’elles disent ; « phénoménologiques », laissant apparaître ce dont elles parlent.

Le statut particulier de la parole en célébration fait qu’elle est proférée objectivement : tous peuvent l’entendre, il n’y a pas d’hallucination. Chacun peut l’accueillir individuellement dans la foi et ainsi marcher déjà dans le monde du Ressuscité. Les Écritures nous restituent les paroles adressées à Marie Madeleine, à Thomas, à Paul, etc. pour qu’à notre tour nous fassions l’expérience de la Résurrection.

Chanoine Jean-Claude Crivelli