Demain, c'est dimanche

20.03.2016 / Semaine de contrastes…

Le chrétien qui veut vivre au diapason de l'Église, va connaître durant cette semaine sainte une ambivalence étonnante d'émotions et de sentiments : c'est la semaine des contrastes, des oppositions, des revirements. C’est la semaine de la souffrance, mais aussi la joie la plus pure ; de la déception, mais aussi de l'espérance ; de la culpabilité, mais aussi de la certitude du salut obtenu.

Une semaine qui commence par ce jour des Rameaux avec sa liturgie au contraste criant ! Jour merveilleux où Jésus est salué chanté, accueilli, ovationné sous les Hosannas et les palmes ; remercié par tous ceux qu'il a guéris… mais observé de loin par ses ennemis qui, devant la liesse de la foule, se sentent vexés.

Une semaine où, en quelques jours, Jésus va se retrouver abandonné de tous même de ses apôtres… humilié, tourné en dérision, salué cette fois par des : "A mort" et "Crucifiez-le".

Une semaine où nous passons de la compassion à l'admiration, de la peine à la joie.
Compassion devant le Christ à Gethsémani et le condamné du Calvaire…
Joie du matin de Pâques.

Une semaine, en fait, à limage du monde où le bien et le mal coexistent… où la joie et la souffrance semblent inséparables.

Mais une semaine qui justement donne un sens à notre vie en Celui qui nous donne la VIE.

Chanoine Jean-Paul Amoos