Demain, c'est dimanche

20.12.2015 / Noël, lieu de naissance

Chaque jour dans le monde il naît 380'822 bébés. Spontanément nous imaginons que la naissance consiste dans la succession des vivants, chacun possédant la vie en lui et la transmettant à d’autres. Il y aurait là un processus ininterrompu, les parents communiquant à leur enfant ce qu’eux-mêmes possèdent.

Or la vie, aucun vivant ne la détient par lui-même. Naître c’est venir à la vie à partir de la Vie elle-même. La Vie nous engendre à nous-mêmes. Nous sommes fils/filles de la Vie. Etre vivant c’est être fils/fille. L’homme a tendance à se découvrir comme « moi », comme pouvoir autonome. Il imagine que vivre c’est entrer en possession de lui-même ; il oublie sa condition de fils/fille.

Alors que nous allions oubliant notre condition, le Fils est venu dans notre chair, manifestant Dieu comme Père de la Vie et de toute vie. Le but de la venue du Christ dans le monde : manifester le Père afin de nous sauver de l’oubli. « Il m'a dit : Tu es mon fils ; moi, aujourd'hui, je t'ai engendré. » Les chrétiens appliquent ce verset du psaume 2 au Christ, le Fils de Dieu. Dans le même mouvement, par lequel Dieu engendre son Fils et « parle le Verbe », Dieu nous engendre à la Vie. « C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui. En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes » (Jn 1, 3-4). Fêter Noël : pour que chacun se rappelle le lieu d’où il vient, dont il ne cesse de naître et vers lequel il retourne.

Chanoine Jean-Claude Crivelli