Demain, c'est dimanche

01.11.2015 / Sanctus

Dieu, que signifie un tel nom ? Dieu serait l’Absolu par excellence. Au sens du terme latin – absolutus – il n’est relié à rien, il existe par lui-même, il se suffit à lui-même. En fait Dieu n’existe pas au sens où les êtres existent. Le mot « Dieu » lui-même n’est qu’un signe qu’il faut vite effacer si nous pensons domination, puissance, emprise.

La révélation biblique dit que Dieu est « le saint ». C’est-à-dire « le séparé », le tout-autre par rapport à ce qu’il a créé. La sainteté est le mode d’existence de Dieu. Sainteté qui se fait toute proche en Jésus Christ et qui par là touche l’homme. Jésus, le Saint de Dieu, donne à chacun d’entrer dans ce qui est le propre de Dieu : bonté, fidélité, patience, miséricorde. L’homme accède lui-même à la sainteté quand il se sait accueilli dans ce qui appartient à Dieu. La sainteté qui émane du Christ est résolument hospitalière : elle saisit chacun tel qu’il est. L’Evangile ne fait que raconter l’hospitalité de Jésus à l’égard de tous quels qu’ils soient.

Quand Jésus énonce les Béatitudes, il nous parle de sainteté, la sienne qu’il tient du Père et celle de ceux qui se sont laissés saisir par son Esprit. Dans un monde où règnent violence, haine, richesses, domination de l’autre, nous voici invités à reconnaître la sainteté de Dieu dans les pauvres de cœur, les doux, les assoiffés de justice, les miséricordieux, les cœurs purs, les artisans de paix, etc..

Chanoine Jean-Claude Crivelli