Demain, c'est dimanche

25.10.2015 / Il refuse de se taire

Jésus sort de Jéricho… Un mendiant aveugle est assis au bord de la route, apprenant que Jésus passait par là, il se met à crier.

On lui impose le silence, mais il crie plus fort.

Un aveugle parmi d'autres, guère intéressant, ne méritant pas qu'on s'y arrête… Voilà que soudain, cet homme se met à crier pour appeler Jésus. Il refuse de rester silencieux. Il lui faut du courage pour oser se faire remarquer. Grâce à cette audace, Jésus s'est laissé toucher.

Son infirmité ne le paralyse pas du tout, au contraire, c'est elle qui le met en mouvement, là où personne ne favorise son passage, dans un milieu où la multitude fait écran en lui disant : « Tais-toi ! », tu gênes, tu es de trop, tu n'es pas beau, ici ce n’est pas pour des gens comme toi !

Mais pour l’aveugle, le dialogue devient possible avec Jésus parce qu’il appelle et crie. La lumière est déjà là et il suffit au Christ de le constater, de le révéler. « Tu vois, ta foi t'a sauvé ! ». Et, par le miracle, ce qu'il dit devient manifeste.

Jésus n'est pas un sorcier, mais bien un sourcier. Il révèle la vie cachée, la vérité des choses et des gens, l'eau profonde que personne ne voit. Il est la lumière jaillie au fond du puits.

Délivré de sa cécité, l’aveugle s'élance sur la voie tracée par Jésus et d'un bond, il quitte son vieux manteau pour aller vers une nouvelle vie.

Chanoine Jean-Paul Amoos