Demain, c'est dimanche

12.07.2015 / La mission : une double responsabilité

Jésus « commença à envoyer les disciples en mission » (Mc 6, 7).

Responsabilité du missionnaire, qui doit partir sans rien, « pas de pain, pas de sac, pas de pièce de monnaie… pas de tunique de rechange » (Mc 6, 8-9), c’est-à-dire dépouillé de ses soutiens humains, avec la seule Parole de Dieu et l’aide de la grâce seule.

Responsabilité aussi de ceux vers qui les missionnaires de l’Evangile sont envoyés : ils doivent être prêts à accueillir cette Parole qui appelle à la conversion, parce que, dit Jésus, « si, dans une localité, on refuse de vous accueillir et de vous écouter, partez et secouez la poussière de vos pieds : ce sera pour eux un témoignage » (M 6, 11).

De nos jours, dans nos pays, peu de « vocations », peu de jeunes consacrent leur vie à la prédication de l’Evangile, c’est vrai. Toute vraie vocation doit être un départ « sans pain, sans sac, sans monnaie, sans tunique de rechange », et il n’est pas facile de faire ce saut. Mais aussi sont-ils si nombreux, ceux qui sont prêts à écouter les missionnaires de l’Evangile ? Même parmi ceux qui fréquentent encore l’Eglise, combien n’attendent de la parole annoncée que ce qu’ils sont prêts à entendre ?

Qui est vraiment d’accord de recevoir une Parole qui interpelle et parfois dérange ? L’Evangile de ce dimanche est très clair sur le contenu de la prédication des Apôtres : « Ils proclamèrent qu’il fallait se convertir » (Mc 6, 12).

Qui sera prêt à les écouter ?

Chanoine Roland Jaquenoud