Demain, c'est dimanche

18.01.2015 / La liberté d'expression

Encore tout habité de l’horreur des attentats commis en France, je lis dans l’évangile de ce dimanche que deux frères ont trouvé en Jésus la personne qui va les mettre en route pour l’annonce de la Bonne Nouvelle de l’amour plus fort que la mort.

D’un côté, deux frères qui croient que la vengeance et la haine vont faire d’eux des martyrs de Dieu. De l’autre côté, André et Pierre dont l’un va se faire remettre en place lorsqu’il sort son glaive pour défendre son maître. « Remets ton épée à sa place car tous ceux qui prennent l’épée périront par l’épée. »

Deux frères qui vont mourir martyrs en refusant de répondre à la violence par la violence. Toute la différence est là : mourir après avoir tué ou mourir en refusant d’entrer dans la spirale de la haine. Encore faut-il respecter les valeurs chrétiennes dont l’une est de reconnaître et de défendre la liberté d’expression mais dont les autres refusent la provocation gratuite et ne reconnaissent en aucune façon le droit au blasphème ni de tourner en ridicule Mahomet ou Jésus-Christ.

Les moines de Thibirine ont été assassinés parce que leur seule provocation était une provocation au dialogue entre les religions et le respect mutuel. Pour cette cause-là, il vaut la peine d’être prêt à donner sa vie.

Chanoine Calixte Dubosson