Demain, c'est dimanche

21.12.2014 / Voici que je viens, et je frappe !

Noël est proche. C’est le grand stress. Les derniers achats à faire. Les cadeaux à emballer. La décoration de la maison à terminer. La poésie ou le morceau de musique à répéter. Les valises à remplir pour monter en station. Régler les derniers détails de la messe des familles. S’assurer que tout soit au point pour la messe de minuit paroissiale ou transmise en Eurovision depuis la Basilique de Saint-Maurice. Oui, quel stress ! Et bien connu de ce temps de Noël !

Mais tout cela n’est pas une excuse pour ne pas trouver un peu de temps pour s’asseoir. Qu’il sera bon, ces prochains jours, de s’arrêter à l’église, pour une des messes ou des célébrations de Noël, émerveillés par des chants et de la musique qui ont la saveur des airs de Noël ; de faire silence, à la maison, près de la crèche, dans l’intimité de la famille.

Que résonnent en nous ces paroles :
« Sois sans crainte Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. »
« Ne craignez pas (bergers), car voici que je vous annonce une grande joie pour tout le peuple : Aujourd’hui, dans la ville de David, vous est né un sauveur qui est le Christ, le Seigneur. »

Paroles qui révèlent la douceur et la tendresse de Dieu qui vient demeurer chez nous ; paroles qui témoignent de la foi des premiers croyants en ce grand mystère.
Aujourd’hui, le Christ est né, alléluia !
Aujourd’hui est venu le Sauveur, alléluia !
Aujourd’hui, les anges chantent sur terre, alléluia !

Chanoine Charles Neuhaus