Demain, c'est dimanche

16.11.2014 / Des talents

5 – 2 – 1… Nous connaissons bien cette parabole des talents. Un maître qui part, mais qui, avant de partir, confie ses biens à ses serviteurs, à chacun selon ses capacités ! Pas de mot d’ordre, mais la confiance. Dans la parabole de ce dimanche Jésus nous invite à découvrir les talents, les dons reçus et à les développer pour qu'ils rapportent le double, c'est-à-dire : que la part de l'homme, ma propre part, vienne s'ajouter et se fondre avec la part de Dieu. Chacun est invité à se poser la question : « qu'est-ce que j'ai fait, ou qu'est-ce que je fais des dons qui m'ont été attribués » ? A tout instant de ma vie, il peut être bon de mettre les mains au fond de ses poches affectives et spirituelles et de sortir ce que nous avons enfoui ou laissé dormir. Lech Walesa, le grand syndicaliste polonais, disait à un journaliste français : « Nous sommes sur la terre pendant 50 ou 100 ans. Pour quoi faire ? Pour transmettre ce que nous avons reçu, mais en le faisant progresser. Si j'ai reçu une bicyclette, je dois transmettre une auto. Si j'ai reçu le signe de la croix, je dois transmettre le Notre Père. Régresser est mortel, conserver aussi ». Si Jésus donne et se donne, il nous fait comprendre qu’il attend de ses dons comme un retour sur son investissement. Dès lors on comprend qu’il puisse louer les serviteurs qui ont su faire fructifier les talents reçus et blâmer celui qui a manqué d’audace.

Chanoine Jean-Paul Amoos