Demain, c'est dimanche

09.11.2014 / Le vrai temple

En ce jour, l’Eglise fête la dédicace de la basilique du Latran à Rome. Cette basilique est depuis la plus haute antiquité la cathédrale du Pape, symbole de l’unité entre toutes les églises répandues dans le monde. Ce jour, nous lisons la page de l’évangile où Jésus chasse les marchands du Temple de Jérusalem (Jn 2, 13-22). Ce geste choque la foule. « Quel signe peux-tu nous donner pour justifier ce que tu fais là? ». Réponse de Jésus: « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai ». Comment est-ce possible? On a mis quarante-six ans à bâtir cet édifice! C’est que Jésus annonce ici l’avènement d’un nouveau temple: son corps. « Le temple dont il parlait, nous dit saint Jean, c’était son corps ». Le nouveau temple, le nouveau lieu de la présence de Dieu sur terre, le nouveau lieu de la rencontre entre Dieu et les hommes, c’est le Corps du Christ, c’est-à-dire son humanité. Dieu est présent pleinement en Jésus, puisque Jésus est Dieu. Il est dans le pain eucharistique, puisque ce pain est le vrai corps, Jésus lui-même, vrai homme et vrai Dieu. Enfin, Il est présent dans le corps de l’Eglise qui se nourrit de l’eucharistie, ce qui fait dire à saint Paul: « Le temple de Dieu est sacré, et ce temple, c’est vous » (1 Co 3, 17). Se couper de l’Eucharistie et de l’Eglise, c’est refuser de rencontrer Dieu là où il se trouve. Cela aboutit bien souvent à se créer un autre dieu à notre image, alors que Dieu veut se révéler tel qu’Il est pour nous élever jusqu’à Lui.

Chanoine Roland Jaquenoud