Demain, c'est dimanche

12.11.2006 / Donner

La liturgie de ce dimanche nous présente le portrait de deux femmes.

Dans la première lecture (1R 17, 10-16), il s'agit de la veuve de Sarepta qui, en période de sécheresse, partage avec le prophète Élie jusqu'à sa dernière poignée de farine. Dans l'Évangile (Mc 12, 41-44), nous découvrons la pauvre veuve qui « dépose deux piécettes » dans le tronc de l'offrande du Temple. Ces deux femmes ont donné des choses insignifiantes, de peu de valeur matérielle, mais cela n'a pas d'importance car Notre Seigneur ne regarde pas tant « la quantité qu'on Lui offre, mais surtout l'affection avec laquelle on Lui offre ». (s. Jean Chrysostome)

En fait, l'aumône est une expression du don de nous-mêmes et de notre amour du Seigneur. Donner et se donner ne dépend pas de la quantité, peu ou beaucoup, de ce que l'on possède, mais de l'amour que notre cœur porte à Dieu et au prochain.

Demandons au Seigneur de nous concéder un cœur généreux qui sache donner et se donner, qui ne lésine pas sur le temps et sur l'effort. Alors, le Seigneur nous regardera comme Il regarda la veuve de Sarepta, comme il regarda la pauvre femme qui s'approchait du tronc.

Chanoine Yannick-Marie Escher