Demain, c'est dimanche

27.04.2014 / Heureux les croyants

En ce jour où deux papes parmi les plus populaires du XXe siècle sont canonisés, il est bon d'entendre à l'Evangile la béatitude des croyants. « Heureux ceux qui croient sans avoir vu » (Jn 20, 29).

Cette béatitude avait déjà résonné sur les lèvres d'Elisabeth, le jour où elle fut visitée par la Vierge Marie : « Heureuse celle qui a cru que s'accompliraient les paroles qui lui ont été dites de la part du Seigneur » (Lc 1, 45).

Si les papes canonisés en ce jour sont « bienheureux », c'est d'abord parce qu'ils ont crû, d'une foi non pas théorique, mais concrète et réelle, d'une foi qui fait déplacer les montagnes.

Jean XXIII, « pape de transition », croyait-on au moment de son élection, a ouvert les portes d'un Concile dont on n'est encore loin, de nos jours, d'avoir compris toute la profondeur de l'enseignement.

Jean-Paul II a non seulement déplacé des montagnes, mais fait tomber des murs, et l'Eglise, qu'on avait un peu tendance à enterrer, fut à nouveau ce signe levé, source d'espérance pour tant de peuples.

Jean XXIII et Jean-Paul II, des hommes comme tout le monde, mais transfigurés par la foi. Nous aussi, hommes et femmes comme tout le monde, nous pouvons être transfigurés à l'image du Christ, si nous ouvrons notre coeur à la foi.

Chanoine Roland Jaquenoud