Demain, c'est dimanche

29.10.2006 / Le client est roi

Plus qu'à toute autre époque, nous évoluons dans une société qui fait la part belle aux slogans publicitaires. Dans une économie de marché, toute personne est avant tout un client potentiel et il faut l'attirer par des artifices de plus en plus sophistiqués qui font croire que le vendeur est à votre écoute en toutes circonstances. La réalité est parfois bien éloignée de l'idéal. À la conclusion d'un contrat, l'impression qui prédomine réside dans le fait que c'est plutôt de désir du commerçant qui a été exaucé. J'en ai fait l'expérience récemment où j'ai dû repousser avec fermeté des offres soi-disant avantageuses qui ne correspondaient en rien à mes attentes pourtant clairement exprimées.

Dans l'Évangile de ce dimanche, on assiste au contraire à un remarquable exemple d'écoute attentive de la part de Jésus qui permet à Bartimée l'aveugle de manifester son désir le plus profond grâce à cette question : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » La réponse fuse : « Que je voie ! » Pour un aveugle, quelle autre aspiration fondamentale que celle de voir ? Pourtant le Seigneur dit clairement à Bartimée que ses yeux étaient déjà ouverts car il avait reconnu en lui, le fils de David annoncé par les prophètes, le Messie. Ses yeux étaient fermés à la lumière du jour, mais son cœur était illuminé par la foi.

Alors, dans notre prière, quand nous présentons au Père nos demandes, n'oublions pas d'abord de lui rendre grâce pour le don de la foi car elle nous ouvre à un monde qui va plus loin que nos désirs humains et nous fait rechercher les valeurs qui demeurent pour l'éternité.

Chanoine Calixte Dubosson