Demain, c'est dimanche

30.03.2014 / Voir ou ne pas voir

La liturgie nous propose en ce dimanche une page d'Evangile très dense (Jn 9, 1-41) : Jésus redonne la vue à un aveugle de naissance, et cela crée toute une polémique pleine de rebondissements autour de sa personnalité.

C'est qu'il a fait ce miracle un jour de sabbat, où il est interdit de travailler — et donc de guérir —, et cela choque les bien-pensants : « Je suis venu en ce monde pour une remise en question : pour que ceux qui ne voient pas puissent voir, et que ceux qui voient deviennent aveugles ».

Tout cela ne nous renvoie-t-il pas à nos contradictions intérieures dans le domaine de la foi ?

Nous avons tous entendu parler de Jésus, nous savons tous que la foi renverse les montagnes, mais osons-nous faire ce saut dans le foi, cet acte de confiance total en ce Dieu qui nous fascine tant ? Certes il y aurait tant de raisons de ne pas le faire. Des scandales sont mis en avant pour discréditer les croyants. En même temps la personnalité du pape François, par sa simplicité et son charisme, donne à l'Eglise un visage nouveau et nous encourage à renouveler notre foi.

Au fond de notre coeur n'y a-t-il pas toujours cette petite présence qui nous appelle à la confiance en ce Dieu qui nous aime tant et qui nous ouvre au bonheur ?

Chanoine Olivier Roduit