Demain, c'est dimanche

09.02.2014 / Si le sel se dénature

Cette semaine a été marquée par la publication des résultats de la consultation en Suisse sur la pastorale du couple, du mariage et de la famille, une enquête lancée en préparation du Synode des évêques d'octobre prochain. La majorité des 23'000 personnes qui ont répondu à ce sondage sont critiques sur les questions liées au couple, à la sexualité et à la contraception.

Et ce dimanche nous entendrons à la messe ces paroles de Jésus : « Vous êtes le sel de la terre. Si le sel se dénature, comment redeviendra-t-il du sel ? Il n'est plus bon à rien : on le jette dehors et les gens le piétinent. »(Mt 5, 13-16) Dimanche dernier, Jésus était présenté comme signe de contradiction par le vieillard Syméon.

Le chrétien ne doit-il pas toujours se mettre à l'école de son maître ? Ses paroles sont fortes et il a toujours prêché à contre-courant de la mentalité de ses contemporains. Le message de Jésus nous remet toujours en question dans nos comportements et nos manières de penser, et c'est tant mieux ! Il nous présente un merveilleux idéal de vie vers lequel nous ne cessons de tendre. Nous n'y arrivons certes de loin pas toujours, mais nous savons dans quelle direction nous marchons.

Et surtout nous nous rappelons que le premier commandement est celui de l'amour ; un amour qui exclut tout conformisme, jugement ou condamnation.

Lorsque nous ne savons plus quoi penser ni que faire, osons contempler le visage de Jésus et tout s'éclairera pour nous !

Chanoine Olivier Roduit