Demain, c'est dimanche

22.10.2006 / Le chant des sirènes

Au chant de quelles sirènes ont-ils donc succombé, ces deux apôtres ? Comment ont-ils pu poser des revendications pareilles ? Siéger à la droite et à la gauche du Seigneur dans la gloire !

Ils sont vraiment en dehors de la plaque ! Qui aujourd'hui, dans notre monde, pourrait faire valoir une telle requête ? N'avons-nous pas tant d'autres soucis ?

Mais n'est-ce pas une réaction tout humaine — trop humaine — que de vouloir ainsi assurer sa place dans le Royaume ? Les disciples montrent en tout cas un attachement confiant à leur maître. Et Jésus doit s'y reprendre à deux fois pour les conduire dans l'autre dimension, celle qui passe par le bain du baptême et la communion à la coupe du Seigneur.

Sachons à notre tour ne pas succomber au chant ensorcelant de ces sirènes si subtiles qui sifflent à nos oreilles trop humaines. Notre baptême nous a ouverts à la dimension d'éternité, et le Christ nous y a précédés, lui qui a donné sa vie pour que nous découvrions que la seule libération possible passe par l'humble agenouillement.

Prieur Olivier Roduit