Demain, c'est dimanche

26.01.2014 / Conflits d'appartenance

« Moi j'appartiens à Paul… Moi j'appar–tiens à Apollos… Moi j'appartiens à Pierre… Moi j'appartiens au Christ ! »

A ses chers Corinthiens, qui avaient accueilli sa prédication et reçu le baptême, qui étaient invités à vivre et à traduire le mystère du salut, oui, à cette église qui s'égarait, Paul leur dit « stop » ! Attention aux clans et aux chapelles !

Vous voulez jouer la partition chrétienne, je vous redonne la note ! Eh oui, saint Paul en posant des questions fondamentales nous dit que la référence, la seule référence chrétienne c'est le Christ et le Christ non divisé !

Saint Paul aurait fait un parfait chef d'orchestre !

Chacun sait qu'avant de jouer une partition d'orchestre, les instruments doivent être accordés à une note donnée par le diapason. Si chaque registre donne sa note à lui, sans référence au « la » du diapason, il y a fort à parier que le résultat ne sera pas du tout symphonique, mais plutôt cacophonique !

Saint Paul aurait fait un parfait chef d'orchestre, lui qui disait à ses fidèles que la belle musique chrétienne, la musique de l'amour ne se traduit pas dans des conflits d'appartenance, dans la division, mais bien en Jésus-Christ en qui ils ont été baptisés.

Il est impossible de jouer la carte chrétienne sans référence au Christ Vérité. Si je veux vivre et dire la vérité, c'est toujours en me référant au Christ que je suis invité à le faire. Tout au long de l'histoire, les grandes confusions se sont manifestées lorsque les hommes ont préféré leurs vérités à la Vérité donnée en Jésus-Christ.

Chanoine Jean-Paul Amoos