Demain, c'est dimanche

05.01.2014 / Cadeaux !

Dans nos contrées, à Noël, lors de la naissance merveilleuse de notre Seigneur et de notre Dieu, c'est l'occasion de nous échanger des présents. Nous venons de le vivre. Pourtant, c'est à l'Epiphanie que l'Evangile rapporte une telle pratique. En effet, les trois rois mages qui représentent toute l'humanité offrent à l'enfant nouveau-né de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Aussi en réponse au don extraordinaire à Noël du fils de Dieu au monde, nous apportons nos présents et nous devrions les échanger à l'Epiphanie.

Noël et l'Epiphanie sont donc les temps de l'échange merveilleux entre l'humanité et la divinité. Nos cadeaux reçus et donnés ne sont qu'un pâle reflet de ce commerce étonnant, mais aussi une manière de vivre ces mystères célébrés.

Donner, c'est raviver les liens que nous entretenons avec nos proches, notre famille. Un cadeau est un signe d'affection. Il nous dévoile à autrui avec lequel nous tenons à tisser des attaches pour rester solidaires. Dieu en venant dans le monde manifeste son amour pour sa création. Les mages par leur don reconnaissent dans le petit enfant de la crèche, notre Dieu, notre Roi et notre Sauveur.

Mais échanger des cadeaux, c'est aussi savoir les recevoir et consentir à l'attachement qui nous est offert. Par la foi, l'espérance et la charité, l'humanité participe à la vie divine. Par sa bénédiction à l'Epiphanie, le Christ inaugure sa manifestation dans le monde. L'or devient le symbole de sa royauté, l'encens de sa divinité et la myrrhe de son sacrifice suprême qui sauve toute l'humanité. Des cadeaux, oui, mais pour le Royaume de Dieu Sauveur.

Chanoine Alexandre Ineichen