Demain, c'est dimanche

05.05.2013 / Alléluia !

Il est curieux que la liturgie chrétienne pour manifester la joie pascale multiplie cette exclamation, qui plus est dans une langue étrangère. Pour marquer la joie et la paix que procure la résurrection de Jésus, nous disons, redisons et chantons, encore aujourd'hui : alléluia. Ce terme hébraïque signifie tout simplement : louons le Seigneur. Pourtant, dès le début de cette heureuse annonce de notre rédemption, les premières communautés chrétiennes l'utilisèrent, comme elles se servirent de l'amen hébraïque pour conclure leurs prières et les mouvements les plus intimes de leur élan vers le Père.

Il est vrai, les premiers convertis à la prédication apostolique étaient juifs. Ce terme appartenait donc, sinon à leur langue maternelle, du moins à leur culture religieuse. Pourtant, pourquoi poursuivre cet usage alors que les juifs convertis ne sont plus qu'une minorité parmi les nouveaux chrétiens ?

Une réponse serait à chercher dans cette habitude bien humaine à préférer des mots d'autres langues, voire des murmures sans signification, dans nos élans fondamentaux. Cet événement si troublant et si merveilleux de la résurrection du Christ éveille en nous ce qui précède le langage. Au silence du Carême, à l'absurde de la Croix, nous ne pouvons que nous exclamer : alléluia, tant notre joie est profonde et concerne tout notre être.

Cet usage archaïque n'est donc pas la persistance d'une forme vide pour perpétuer la tradition hébraïque, comme le voulaient les chrétiens d'origine juive, tel que nous le rapportent les Actes des Apôtres, mais la traduction d'une unité qui transcende même les langues et qui nous donne une paix authentique saisie dans l'unité véritable.

Chanoine Alexandre Ineichen
Best reviews of best online casinos australia for Australian players, bonuses and special offers from online casinos. Read rewiews of play slots online for players from Canada and play! Looking for best online pokies new zealand to play? Visit our site.