Demain, c'est dimanche

02.12.2012 / La fin d'un monde

« Il y aura des signes dans le soleil, la lune et les étoiles… Les hommes mourront de peur dans la crainte des malheurs arrivant sur le monde… »Il ne s'agit pas là d'une prophétie de malheur comme on en entend trop en cette fin d'année. C'est Jésus lui-même qui parle ainsi dans son évangile (Luc 21, 25-28).

Oui, Jésus annonce la fin du monde, ou plutôt la fin d'un monde. Il nous met cependant par ailleurs en garde contre les prophètes de malheur qui cherchent à exploiter la crédulité des gens. Qu'on le veuille ou non, ce monde prendra fin un jour, et ce jour sera celui du retour du Christ sur terre.

Aux prophètes de malheur, Jésus oppose une parole de confiance. Le moment de son retour sera celui de notre rédemption et de notre salut. Pourquoi donc craindre un bonheur éternel ?

Nous devrons certes mourir à cette vie que nous connaissons pour renaître à une béatitude infinie. Ce ne sont que nos enfermements sur nous-mêmes, notre péché et notre attachement aux biens matériels qui suscitent en nous la peur de tout perdre.

Le chrétien ne craint pas la fin du monde car son coeur est en ce Dieu qui veut le faire paraître, au dernier jour, debout devant le Fils de l'homme.

Chanoine Olivier Roduit