Demain, c'est dimanche

30.09.2012 / Lutte contre la pollution

Il y a quelques années, citoyens et citoyennes étaient appelés aux urnes pour un choix de société : l'interdiction de fumer dans les lieux publics fermés. L'acceptation de cette initiative a contribué à la santé de la population.

Notre société montrait son intérêt pour la suppression de diverses sources de pollution. C'est un bienfait !

Ceux qui ont célébré la fête de Saint-Maurice, patron du Valais, les 22 et 23 septembre ont pu entendre ces paroles de Jésus : « Ne craignez pas ceux qui tuent le corps, mais ne peuvent tuer l'âme. » Dans notre monde occidental qui se veut permissif et libéral, nombreuses sont les sources de pollution l'âme, c'est-à-dire ce qu'il y a de plus sacré en l'homme, l'image de Dieu.

Combien d'images dans nos kiosques, au vu et su de tout le monde, sur la toile accessible à tout âge, polluent le regard sur la femme !

Combien d'argent engrangé dans nos banques, coté en bourse, est taché du sang des pauvres !

Combien d'enfants, gavés des biens de consommation, sont privés de tendresse et d'amour !

La Parole de Dieu de ce dimanche est un sérieux avertissement à l'égard des dangers qui peuvent polluer l'âme. Trouvera-t-elle un accueil majoritaire ?

« Vos richesses sont pourries… Vous avez cherché sur la terre le plaisir et le luxe » écrit saint Jacques.

« Il vaut mieux entrer manchot – avec un zéro en moins sur son compte bancaire ! – que d'être jeté avec tes deux mains – avec l'euromillion ! – dans la géhenne » déclare Jésus. Et Jésus d'enseigner : « Celui qui vous donnera un verre d'eau au nom de votre appartenance au Christ, amen, je vous le dis, il ne restera pas sans récompense. »

Chne Charles Neuhaus