Demain, c'est dimanche

02.09.2012 / Purs et impurs…

Si nous connaissons bien la question des pharisiens posée à Jésus : « Pourquoi tes disciples ne suivent-ils pas la tradition des anciens ? Ils prennent leurs repas sans s'être lavé les mains » ; nous connaissons aussi Sa réponse : « C'est du dedans, du coeur de l'homme que sortent les pensées perverses et rend l'homme impur ». Ce qui souille vraiment l'homme, c'est le péché, ce sont les pensées perverses qui produisent des actes méchants.

La source de l'impureté ne réside donc pas dans telle alimentation, mais dans le « coeur », mot qui dans la Bible ne désigne pas le lieu des affections et des sentiments, mais bien le centre de la personne, là où l'homme forme ses projets, prend ses décisions. Lieu où prennent naissance et le bien qu'il effectue et le mal qui salit et détruit. La distinction entre pur et impur ne se fait pas dans les objets extérieurs à nous, elle surgit du fond du coeur de l'homme.

Si notre coeur est offert au Seigneur, nulle réalité temporelle ne peut nous éloigner de Dieu ; à nous de les faire entrer dans le grand circuit de l'amour de Dieu. Le Royaume sera riche de tout ce qui aura été voué au Seigneur par le truchement de notre coeur, animé d'un amour de charité.

C'est en accueillant le Christ crucifié et ressuscité que notre coeur sera purifié de ses souillures et nous entraînera à nous aimer les uns les autres comme le Christ nous a aimés.

Chanoine Jean-Paul Amoos